Connect with us

Politique

Séance de ratification de la politique générale de Fritz William Michel: un coup de maître de Gary Bodeau

Published

on

Gary Bodeau et Fritz William Michel
Suzuki 9.99
809 views

Qui l’aurait cru? En dépit de l’incertitude qui entourait la tenue de la séance de ratification de l’énoncé de politique générale du Premier ministre nommé Fritz William Michel à la suite des actes de vandalisme posés tôt mardi matin par des députés de l’opposition à la salle de séances de la chambre des députés, la séance a belle et bien eu lieu.

L’ironie dans tout cela, c’est que la déclaration de politique générale a été adoptée avec une forte majorité de 76 députés sur 80 participant à la séance.

Derrière ce coup géant, se cache le jeune Gary Bodeau, Président de la chambre des députés. Sans rien reprocher aux députés dévastateurs, il a avancé silencieusement et soigneusement dans son projet: organiser ladite séance avant la fin du mandat constitutionnel des députés.

En moins de 3 heures, Bodeau a dégagé la majorité nécessaire pour que le quorum soit constaté dès le premier appel nominal. Il a fait réparer le système de sonorisation saboté par des députés du groupe minoritaire. Il a fait venir des chaises neuves en remplacement de celles saccagées par ses collègues dans la matinée. Il a fait venir le Premier ministre nommé et son cabinet au parlement pour enfin donner le coup d’envoi de la séance vers 4 de l’après-midi.

Fritz William Michel paraissait confortable lors de son grand oral. Peut-être qu’il avait une certaine garantie du côté des députés, contrairement à son prédécesseur Jean Michel Lapin qui n’a même pas pu gravir la tribune du sénat de la République pour faire sa présentation à plusieurs reprises.

La Réserve banner1

Énoncé du Premier ministre nommé, discussion dans l’assemblée, questions/ réponses par série entre les élus et Michel, tout ceci n’a pas duré 5 heures. Tout s’est déroulé dans la sérénité. Les interventions des députés paraissaient coordonner même si le débat était ordinaire.

En somme, Gary Bodeau a tout fait pour sortir par la grande porte avec la réalisation de cette séance de ratification qui constituait une épine au pied du bureau qu’il dirige. La balle est maintenant dans le camp de Carl Murat Cantave qui devrait lier les deux bouts dans les jours à venir afin de réaliser ce même exercice au niveau du Grand Corps.

Jeep9.99
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,511 other subscribers

Archives