Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Le secteur protestant opte pour le départ du président le 7 février 2021

Le secteur protestant opte pour le départ du président le 7 février 2021

Le secteur protestant en Haïti se positionne par rapport à la crise politique. Il appelle au départ du président le 7 février 2021 et prône l’instauration d’une transition.

Port-au-Prince , Haïti .- Dans une note signée entre autres des Dr. Gérard Forges, Dr. Gérald Bataille ambassadeurs de la Fédération protestante d’Haïti, du Pasteur Jacques N. Janvier, Président de la Fédération des Pasteurs Haïtiens (FEPAH), Dr. Francoise St Vil Villier, présidente du Conseil National Spirituel des Eglises (CONASPE), le secteur protestant en Haïti s’est positionné par rapport à la crise politique actuelle du pays.

Ces pasteurs ont comparé la situation actuelle à “une chaudière bouillante, prête à exploser, une colère qui gronde et un chaos terrible qui menace” notre pays. “Nous sommes littéralement assis sur une poudrière, une situation dangereuse exacerbée par l’entêtement de Monsieur Jovenel Moïse à se maintenir au pouvoir après le 7 février 2021, date constitutionnelle de la fin de son mandat”, ont-ils écrit.

Pour ces leaders religieux : “Jovenel Moïse, comme l’a rappelé un sénateur de son parti, sait pertinemment que son mandat prend fin le 7 février 2021, tout comme il a su lorsque le mandat des 20 sénateurs était arrivé à sa fin en constatant en janvier 2020 sa caducité. S’entêter à rester au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel, c’est s’engager dans une aventure dangereuse car il s’agit ici d’une violation flagrante de la Constitution.”

Toujours selon eux, une dictature est en train de se mettre en place. Ils ont avancé comme preuves : la création par L’Exécutif d’un Conseil électoral dont les membres ont été choisis en dehors de ce que prescrit la Constitution. Le cautionnement des gangs qui se sont fédérés afin de soutenir le parti du Président dans les zones mises sous leur contrôle, le blocage du dossier PetroCaribe.

Aussi, la publication d’un nombre incroyable de décrets à tonalité liberticide et menaçante pour la liberté d’expression, les droits de manifester et les libertés religieuses; l’impunité pour les criminels proches du pouvoir impliqués dans les massacres perpétrés à la Saline et à Bel-Air.

Les leaders du secteur protestants ont demandé au Président de la République, Jovenel Moïse de prendre acte de la fin de son mandat le 7 février 2021. Ils disent exiger le respect de la Loi mère notamment les dispositions de l’article 134-1 et 134-2. Et, ils ont invité les organisations internationales notamment l’OEA et l’ONU à cesser immédiatement leur ingérence en arrêtant de soutenir un Président ouvertement en rébellion contre la loi et la constitution du Pays.

Par ailleurs, ils ont appelé les forces vives du pays (secteurs religieux, patronal, syndical et autres à prendre clairement position en faveur d’une transition pacifique afin d’épargner au pays et aux citoyens les douleurs et les affres d’une violence aveugle. Et, proposé aux organisations de la société civile, une rencontre en vue de mettre en place un comité de soutien et de réflexion afin d’encadrer les initiatives d’une transition de rupture, telle qu’exigée par la société haïtienne.

En savoir plus:

Article erroné : L’ambassadeur d’Haïti au Canada exige des excuses

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Plus de contenu