You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Économie

SOCIAL/ONA: De nouvelles résolutions en perspectives sur les prêts accordés aux assurés

Published

on

Dans un circulaire publié le vendredi 23 février 2018, la direction générale de l’Office National d’assurance-vieilleuse a décidé de revoir certains points relatifs aux prêts accordés aux assurés, sur demande des assurés de ladite institution et dans le cadre de la politique sociale prônée par le gouvernement Moïse/Lafontant.

Ce circulaire définit point par point les nouveaux critères relatifs aux conditions de prêts accordés aux assurés de l’ONA, à savoir le montant maximale, la durée, le type du prêt, le taux d’intérêt, les frais de dossier, le décaissement, la garantie et les conditions.

Dans le premier point, il est question du montant maximal des prêts qui ne peuvent excéder en aucune manière les 50% du montant total accumulé des cotisations. Le second point traite de la durée maximale du prêt qui se situe entre 18 et 24 mois. Le troisième point traite du type de prêt, à savoir des prêts à terme, c’est à dire remboursable partiellement, par des versements tous les mois comprenant capital et intérêts, notons qu’il n’y a aura aucun prélèvement au moment du décaissement. Le quatrième point traite du taux d’intérêt qui est fixé à 6%. Le cinquième traite des frais de dossier, l’institution ne compte en prélever aucun. Le sixième traite du processus de décaissement qui sera effectué à travers un compte d’épargne établi à l’ONA, il est précisé que l’assuré pourra effectuer des retraits à travers toutes les succursales de l’ONA à travers le pays. Toutefois, il est évident de se questionner sur l’avenir du service sachant que dans les boites publiques les opérations se font à pas de tortue, espérons qu’un système a déjà été établi afin de faciliter les transactions.

Poursuivons au septième point traitant de la garantie; selon le circulaire, le prêt est garanti par les cotisations versées par l’employeur pour le compte de l’assuré. Pour certains travailleurs, il n’y a aucune garantie quand on sait que certains patrons ne versent pas ces cotisations pour leurs employés, même l’ONA de sa part ne peut définir le nombre d’entreprises qui ne répondent pas à cette exigence.

Le huitième et dernier point s’accentue sur les conditions relatives à la demande de prêt qui doit être signée par l’employeur au moment de la soumission afin que ce dernier s’assure de prélever le montant mensuel des versement à la source du salaire de l’assuré qui sollicite le prêt. Le second paragraphe dudit point stipule que les employés dont les employeurs ont plus de trois mois de retard sur la remise des cotisations ne sont pas éligibles à ce programme. Que dire de ceux dont les employeurs n’ont jamais versé un seul centime de cotisation?

Par ailleurs, une considération sera faite pour les employés des employeurs en retard sur la remise des cotisations, ils pourront être éligible aussitôt que l’employeur se met à jour. Le dernier paragraphe du 8ème point interdit tout cumul de prêt.

Ces mesures seront effectives à partir du jeudi premier mars 2018 et prendra aussi en compte, toutes les demandes effectuées avant la publication du circulaire.

Lu 961 fois

Publicités
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!