Connect with us

États-Unis

Trump reconnait pour la 1e fois la victoire de Biden mais parle toujours d’élection truquée

Published

on

Trump reconnait pour la 1e fois la victoire de Biden mais parle toujours d’élection truquée
Nissan

Donald Trump a reconnu pour la première fois la victoire de Joe Biden mais parle une fois de plus d’élection truquée.

Washington, États-Unis.- « Il a gagné parce que l’élection était truquée. PAS D’OBSERVATEURS OU D’OBSERVATEURS DE VOTE autorisés, vote tabulé par une société privée de la gauche radicale, Dominion, avec une mauvaise réputation et un équipement qui ne pouvait même pas se qualifier pour le Texas (que j’ai beaucoup gagné!), The Fake & Silent Media, & plus! » a tweeté ce dimanche le président américain Donald Trump, admettant pour la première fois sa defaite.

Le dernier tweet de Donald Trump reconnait en filigrane la victoire du candidat démocrate Joe Biden à la présidentielle du 3 novembre dernier. Toutefois, le milliardaire républicain, qui se montre très discret ces derniers jours, parle toujours de fraude et d’élection truquée. « Il a gagné parce que l’élection était truquée n’a cessé de répéter celui qui refuse toujours de concéder sa défaite.

Dimanche matin, au milieu d’une longue série de tweets et de retweets colériques, il a, pour la première fois, mentionné explicitement la victoire de Joe Biden.
“Il a gagné parce que l’Élection était truquée”, a-t-il écrit, huit jours après l’annonce des résultats de l’élection.

Mais les deux premiers mots de son tweet (“He won”) ont retenu l’attention car c’était la première fois qu’il les utilisait. Un peu plus d’une heure plus tard, face à l’avalanche de réactions suscitées par son message, il a, comme il le fait souvent, donné un grand coup de barre dans l’autre sens.
« Il a seulement gagné aux yeux des MEDIAS FAKE NEWS », a-t-il lancé.

Jac

Entretemps, plusieurs recours déposés par les républicains contre les résultats de la présidentielle américaine ont été rejetés vendredi en Pennsylvanie, dans le Michigan et en Arizona. Le même jour, le cabinet d’avocats Porter Wright a annoncé qu’il ne souhaitait plus défendre l’équipe de campagne de Donald Trump dans un autre recours déposé en Pennsylvanie.

En tout, l’équipe de campagne de Donald Trump ou ses soutiens républicains ont déposé plus de 15 plaintes en Pennsylvanie pour tenter de récupérer les voix des 20 grands électeurs de cet État clé dans la course à la Maison Blanche. Mais jusqu’à présent, ils n’ont su apporter aucune preuve à l’appui de leurs accusations de fraude électorale généralisée.

Les partisans de Donald Trump ont mené des actions similaires dans d’autres États, sans grand résultat. Dans le Michigan, un juge a refusé vendredi dernier d’invalider les résultats des élections dans la région de Detroit, rejetant les allégations selon lesquelles la ville avait commis une fraude et entaché le décompte avec son traitement des bulletins de vote par correspondance. C’est la troisième fois qu’un juge refuse d’intervenir dans un décompte à l’échelle de cet État, où Joe Biden arrive en tête avec plus de 140 000 voix de plus que son adversaire.

En Arizona, les avocats de la campagne du milliardaire ont jeté l’éponge ce même jour. Un juge a rejeté la tenue d’un procès visant à inspecter les bulletins de vote de la métropole de Phoenix, parce que les avocats ont reconnu que le petit nombre de bulletins en cause ne changerait pas le résultat du vote de l’État pour la présidence.

En savoir plus :

Un juge fédéral déclare que les nouvelles règles du DACA sont invalides

Officier
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 999,592 other subscribers

Archives