Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Un rapport du RNDDH décrit une situation humanitaire inquiétante dans des centres carcéraux

gangs armés , RNDDH

Dans un rapport publié ce 6 novembre, le Réseau National de Défense des Droits Humains, RNDDH, tire la sonnette d’alarme sur un problème humanitaire grave auquel sont exposées les prisons d’Haïti au cours de ces deux derniers mois.

Ce rapport réalisé du 15 au 31 octobre 2019 sur un échantillon de 17 centres de détention et de 3 commissariats transformés en prison, permet au RNDDH de prendre connaissance des difficultés rencontrées par la Direction de l’Administration Pénitentiaire pour répondre aux besoins urgents des détenus. Le document confirme que les centres de détention ne disposent pas ou presque plus de nourriture, de kits hygiéniques ni d’eau potable.

Déjà avant le mois de septembre 2019, la distribution des stocks de nourriture se faisait pour certaines prisons, très difficilement. Les réquisitions acheminées aux responsables de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP), qui tiennent compte de la population carcérale et de la ration alimentaire minimale devant préserver la santé des détenus, étaient rarement respectées. Par conséquent, bien avant le lancement de cette nouvelle opération de verrouillage, le nombre de repas par jour ainsi que la quantité de nourriture offerte aux prisonniers avaient diminué. De même, les produits alimentaires acheminés aux prisons ne sont plus diversifiés. Cependant, depuis le mois de septembre 2019, la situation a empiré. Dans certaines prisons telles que celles de Port-au-Prince, Croix-des-Bouquets et Cabaret, les dépôts ne sont alimentés par la DAP que pour deux (2) ou trois (3) jours, sur aucune base scientifique“, souligne le rapport.

Plus loin, le RNDDH juge déplorable aussi le fait que les autorités étatiques concernées ne consentent pas suffisamment d’efforts pour alimenter les prisons en nourriture, médicaments, produits d’entretien et de nettoyage. Il rappelle que ce sont surtout les centres de détentions localisées dans les villes de province qui souffrent de cette situation qui dépassent les responsables de prisons, abandonnés à eux-mêmes dans la quête de palliatifs.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Sur la base de tout ce qui précède et pour éviter une aggravation de la situation, le RNDDH recommande aux autorités étatiques et aux responsables de la DAP de:

Distribuer rapidement des stocks de nourriture aux prisons, en tenant compte du nombre de détenus par prison ;

Fournir les frais de condiments après leur révision à la hausse, tenant compte du taux d’inflation actuel ;

Payer les dettes contractées par les responsables de prison ;

Advertisement. Scroll to continue reading.

Payer à temps et régulièrement les agents de la DAP ;

Approvisionner les prisons en médicaments, en gaz propane, en kits hygiéniques et en produits de nettoyage.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Plus de contenu

Actualités

Menace de mort contre Pierre Espérance: l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (FIDH-OMCT) exprime ses inquiétudes. Dans un communiqué publié...

Actualités

26ème anniversaire de la PNH : le Réseau National de Défense des Droits Humains rend hommage aux policiers victimes Dans un rapport rendu public...

Insécurité

Réseau National de Défense des Droits Humains: Plus de 120 personnes assassinées  161 maisons incendiées à Cité Soleil et Bel-Air d’août 2020 à mai...

Actualités

Le RNDDH rencontre par vidéoconférence le département d’État américain sur la situation générale des Droits Humains en Haïti. Les responsables du Réseau National de...