You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Actualités

Y a-t-il une police parallèle à la police nationale d’Haïti ?

Published

on

Avec étonnement, ce dimanche 18 Novembre 2018, lors des manifestations de l’opposition, la société haïtienne a vu défiler dans les rues de Port-au-Prince des hommes armés vêtus en treillis militaires dans des pick-up armés de mitrailleuses M50 frappés du sigle USGPN. Souvent ces hommes étaient encadrés de policiers vêtus d’uniformes noirs et encagoulés, uniformes inexistants au sein de la police nationale d’Haïti. De vrais scènes de guerre quand on considère que les mitrailleuses M50 sont des armes anti-aériennes. Des observateurs avisés ont également fait remarquer que certains de ces militaires étaient des hommes à peau blanche, que d’aucun considère comme des étrangers.

Au moment où la société se questionne sur ces nouvelles unités, le Directeur Général de la PNH Michael Gédéon a déclaré sur radio caraïbes qu’il n’y avait pas de nouvelles unités créées à la PNH. Il a également confirmé sur le même media, que les agents USGPN qui sillonnaient les rues n’avaient pas été déployés sur les ordres de la direction générale de la PNH. Avouant qu’il avait constaté comme tout le monde le déploiement de ces hommes en uniformes, Michel-Ange Gédéon dit avoir passé des instructions pour surseoir à cette disposition.

Cet épisode troublant vient confirmer la dégradation accélérée des institutions du pays. Comment le palais national peut-il déployer des troupes armées sur le terrain en dehors de l’assentiment de la direction générale ? Qui a donné l’ordre ? Qui a autorisé des agents de la PNH à se revêtir d’uniformes non reconnus par la hiérarchie policière ? Y a-t-il parmi ces hommes des ressortissants de nationalité étrangère ? Qui a autorisé l’achat des fusils mitrailleurs M50 et des pick-ups sur lesquelles ces armes de guerre ont été montées ? Autant de questions que se posent les citoyens ordinaires et qui restent sans réponse alimentant la psychose de peur qui gagne toutes les couches de la population. Y a-t-il une police parallèle à la police nationale d’Haïti ? Cette question devra trouver une réponse au plus vite

Publicités
Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!