You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Connect with us

Culture

Jeff 3 wa, un talent haïtien de plus sur les réseaux sociaux

Published

on

Ivenson Telus, jeune comédien de 22 ans, fait partie de ces haïtiens qui ont réussi à s’intégrer au Chili au point d’en faire leur deuxième patrie. A contrario des dizaines de milliers d’autres qui fuient ce pays depuis quelques temps face aux nombreux obstacles.

Natif de Léogane, Ivenson Telus, est comédien depuis son enfance. « J’ai commencé à jouer des pièces de théâtre à l’église depuis l’âge de 6-7 ans » se rappelle-t-il. Depuis lors, le théâtre est devenu sa passion.

Et même s’il n’a pas de formation académique dans le domaine, Jeff 3wa a prouvé qu’en étant passionné et qu’à force de bosser dur, l’on peut avoir du succès dans ce qu’on entreprend. D’ailleurs, l’engouement que suscitent ses vidéos auprès des utilisateurs de Facebook lui a valu jusqu’à présent près de 250 mille abonnés sur sa page.

Réalisateur précoce, sa première production a vu le jour alors qu’il était encore pubère, soit à l’âge de 14 ans. Ivenson a déjà à son actif plusieurs courts-métrages dont 3 wa, Koure baskou. Son nom d’artiste, Jeff 3 wa, vient justement d’un personnage du film 3 wa dont il a lui-même interprété le rôle.

Émigré au Chili en 2016 à l’invitation d’un groupe d’amis, Ivenson a finalement décidé d’y rester. Très populaire auprès de la communauté haïtienne, monsieur fait de la publicité pour des entreprises haïtiennes au pays de Sebastián Pinera. Il y possède, d’ailleurs, un studio vidéo professionnel.

Jeff 3 wa est également youtubeur, vérifié en plus. Récemment, il a franchi la barre des cent mille abonnés sur sa chaîne YouTube. Si entre-temps, il gagne un peu d’argent grâce à cette chaîne, le natif de la cité d’Anacaona ne compte pas s’arrêter là. Motivé par la réussite, il prend comme modèles des comédiens latinos ayant fait succès dans le domaine comme Anel Antoni.

Pour lui, la réussite est intimement liée à la quantité d’argent qu’il empoche. « La reconnaissance de votre travail est une chose. Mais, il faut pouvoir en vivre décemment » affirme-t-il.

Même s’il a grandi loin de ses parents et dû rencontrer de nombreuses difficultés, Ivenson se dit fier de son parcours jusqu’à présent, estimant qu’il aurait pu choisir la mauvaise voie. Néanmoins, son grand souhait reste celui d’être un modèle pour les jeunes de son pays.

Publicités
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!