Connect with us

Hi, what are you looking for?

Irak

Prise d’assaut de l’ambassade américaine en Irak par des partisans pro-Iraniens

Des milliers de manifestants en colère, mardi 31 décembre, ont forcé l’entrée de l’ambassade des États-Unis à Bagdad pour protester contre des raids américains menés en représailles après la mort de l’un de leurs ressortissants en Irak. 25 combattants pro-Iran sont morts à la suite des bombardements américains.

En réaction, les forces américaines ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser la foule.

Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, a averti mardi les dirigeants irakiens que les États-Unis entendaient “protéger et défendre” les Américains, après cette attaque. Et le Pentagone a annoncé, quelques heures plus tard, l’envoi de renforts pour protéger l’ambassade américaine.

Le Premier ministre démissionnaire irakien, Adel Abdel Mahdi et le président, Barham Saleh, lors d’entretiens téléphoniques, ont assuré au secrétaire d’État qu’ils prenaient leurs responsabilités au sérieux. Dans un communiqué du département d’Etat, ils promettent de garantir la sûreté et la sécurité des employés et des infrastructures américaines. En ce sens, les manifestants étaient appelés à quitter le secteur de l’ambassade américaine.

L’Iran est responsable de l’attaque, selon Donald Trump

D’après le président américain, Donald Trump, l’Iran est responsable de l’assaut contre l’ambassade américaine en Irak.
“L’Iran orchestre une attaque contre l’ambassade américaine en Irak. Ils seront tenus pour pleinement responsables. De plus nous attendons de l’Irak qu’il utilise ses forces pour protéger l’ambassade”, a-t-il déclaré sur Twitter.

Par ailleurs, la foule en colère protestait contre les raids aériens américains qui ont tué dimanche 25 combattants des Brigades du Hezbollah, un groupe armé chiite irakien membre du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires dominée par des factions pro-Iran et intégrées aux forces régulières irakiennes. Les milliers de combattants et de partisans du Hachd qui participaient au cortège funéraire des combattants tués, sont parvenus à traverser sans encombre l’ensemble des checkpoints de l’ultrasécurisée Zone verte de Bagdad, où siège l’ambassade et les institutions irakiennes.

 

Emmanuel Thélusma

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu

Actualités

Mise à la retraite des juges, élections, crise politique : les États-Unis ont pris position ce mardi 8 février. Dans une déclaration de l’Ambassade...

États-Unis

Plus de 70 personnes graciées par Donald Trump dont son ancien conseiller Steve Bannon et le rappeur Lil Wayne La maison blanche annonce, dans...

États-Unis

Deuxième vote pour destituer Trump par la chambre des représentants. Du jamais vu dans l’histoire des États-Unis. Washington , États-Unis .- La présidence de...

États-Unis

Donald Trump interdit indéfiniment du plateforme de Facebook, dit le PDG Mark Zuckerberg Suite à des interdictions temporaires des comptes de Trump par Twitter...