Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

La grève se poursuit au sein de l’appareil judiciaire

L' ANAMAH s'interroge sur le motif du refus des Officiers du Parquet près de la Cour d'Appel de P-a-P de siéger
Photo: Ody Bien-Eugene

La grève se poursuit au sein de l’appareil judiciaire. Une initiative des magistrats pour exiger le respect de la constitution.

Annoncé le 15 février 2021 à travers toutes les juridictions de République, l’arrêt de travail observé par l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH), l’Association Professionnelle des Magistrats (APM), le Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH) et l’Association des Juges de Paix Haïtiens (AJUPHA) se poursuit de plus belle. Cette prorogation est annoncée par les initiateurs dans une note de presse publiée ce lundi.

Cette décision est prise à la suite du refus affiché par le Pouvoir Executif d’adresser les revendications qui lui ont été signifiées par lesdites associations qui ne sont que: la rétractation de l’arrêté pris en date du 08 février 2021 renvoyant à la retraite trois juges de la Cour de Cassation ; la rétractation de l’arrêté pris en date du 11 février 2021 nommant irrégulièrement trois juges à la Cour de Cassation et le retrait de la mesure de mise en disponibilité du greffier Christophe LESPERANCE.

Juno7 Pub

Dans ce document portant la signature des magistrats Jean Wilner MORIN, Président de l’ANAMAH, Marthel JEAN CLAUDE, Président de l’APM, Ikenson EDUME, Président du RENAMAH et Michel DALEXIS, Président de l’AJUPHA, ces associations expliquent que ce mouvement de grève témoigne du refus catégorique du Pouvoir judiciaire d’accepter l’inacceptable.

Saluant la détermination des magistrats qui ont observé cet arrêt de travail sur toute l’étendue du territoire, elles disent espérer que le Pouvoir Executif s’évertuera à répondre favorablement à leurs revendications ; ce qui permettra aux magistrats de reprendre leur travail.

“Elles informent, en outre, les justiciables qu’un service minimum sera disponible dans tous les cas d’urgence”,conclut la note.

En savoir plus:

1er Mars 1847: choix de Faustin Soulouque comme président d’Haïti

Je crois en une presse utile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

L’ANAMAH demande au premier ministre Ariel Henry de proroger le délai d’implémentation du nouveau code pénal de deux années au moins L’Association Nationale des...

Justice

Crise du système judiciaire haïtien: L’Association Nationale des Magistrats Haïtiens ne se présentera pas à la rencontre du CSPJ L’Association Nationale des Magistrats Haïtiens,...

Justice

L’Association Professionnelle des Magistrats dénonce le retard dans la transmission au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) des commissions de nomination des 58 juges...

Justice

ANAMAH: Prise de Fonction du Nouveau Directoire National Les nouveaux élus du Directoire national de l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH) ont pris officiellement...