Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

4 octobre: Un succès pour André Michel qui annonce la poursuite de la mobilisation

Des milliers de manifestants ont parcouru les rues de la capitale haïtienne jusqu’aux bureaux des Nations unies, vendredi, dans l’une des manifestations les plus importantes depuis une semaine pour exiger l’éviction du président Jovenel Moïse. Selon l’avocat André Michel, la mobilisation va non seulement se poursuivre mais elle va s’amplifier si le président ne démissionne pas. 

Les États-Unis, l’Organisation des Nations unies (ONU) et d’autres acteurs internationaux importants n’ont pas pour l’instant abandonné leur soutien à Jovenel Moïse. Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est réuni d’urgence, le jeudi 3 octobre tard dans la soirée, à la demande de la République dominicaine (membre non permanent du Conseil), autour de la grave crise socio-politique qui secoue Haïti.

« Nous soutenons le Président Jovenel Moïse, élu démocratiquement et attirons l’attention sur la responsabilité de la communauté internationale et sur la nécessité de ne pas abandonner la République d’Haïti » a déclaré Miguel Vargas, le Ministre des Affaires Étrangères dominicain devant les membres du Conseil.

Mais l’avocat André Michel, membre du Secteur Démocratique et Populaire a déclaré que la communauté internationale devrait appuyer les revendications des manifestants et attribuer le blâme à Jovenel Moïse pour les problèmes économiques et sociaux du pays.

Pour lui, la mobilisation du vendredi 4 octobre 2019  a été « un succès total », a-t-il tweeté en fin de soirée. « Nous demandons à la Communauté internationale de se rallier à la cause du peuple haïtien car elle ne peut plus continuer à donner son soutien à un chef d’État rejeté par la population », a-t-il réitéré au micro de Juno7.

« Quand la population descend aussi massivement dans  les rues pour porter des revendications populaires claires, c’est l’expression de l’exercice de la souveraineté populaire. Donc, personne ne peut s’opposer à la décision du peuple qui est souverain », a-t-il déclaré

André Michel a annoncé qu’une réunion des signataires de  l’Alternative consensuelle pour la refondation de l’État aurait lieu ce samedi 5 octobre, suivie d’une conférence de presse dans l’après-midi.

« C’est clair, nous allons appeler à l’amplification du mouvement et à la poursuite de la mobilisation. On ne fera pas marche arrière : le pays va rester mobilisé et paralysé jusqu’au départ  ou jusqu’au déchoukage de Jovenel Moise », a-t-il déclaré en ajoutant : «  nous ne souhaitons pas de déchoukage mais s’il refuse de démissionner, cela va probablement basculer dans le désordre, ce que nous ne souhaitons pas, mais ça reste une possibilité », a-t-il conclu.

De son côté, Jovenel Moïse a appelé au dialogue et dit qu’il ne démissionnera pas.

Laurent Dubois | photo: Duke University

Laurent Dubois, expert en Haïti et professeur à l’Université Duke, en Caroline du Nord aux États-Unis, a affirmé au journal montréalais l’Actualité, qu’il n’y avait pas de réponse claire sur ce qui pourrait se passer ensuite si les troubles se poursuivent.

« La chose qui hante tout cela est… est-ce que cela va mener à l’émergence d’un régime plus autoritaire?», a-t-il fait valoir.

 

Nancy Roc

 

 

Plus de contenu

Actualités

L’ONU a accordé 12 millions de dollars de son fonds d’urgence pour aider les victimes des cas de violences en Haïti. Le jeudi 4...

Actualités

Le président dominicain, Luis Abinader, annonce son refus de voir des camps de réfugiés s’installer dans son pays et continue à sa politique d’expulsion...

Actualités

La BRH a représenté Haïti à la 68e Conférence sur les Femmes à l’ONU en mettant en avant le succès du programme “Booster PME”...

Actualités

Après avoir annoncé le départ “non essentiel” de son personnel, l’ONU propose la création d’un pont aérien humanitaire entre les deux pays Le personnel...