You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Actualités

Affaire Vladjimir : Jean wilner Morin prend les commandes de l’instruction et le résultat de l’enquête se fait toujours attendre

Published

on

Le dossier relatif à la disparition de Vladjimir Legagneur, comme beaucoup d’autres, se trouve dans les tiroirs de la justice haïtienne. Après plus de 9 semaines d’attente, aucune instance, qu’elle soit judiciaire ou policière, n’est présentement en mesure de dire à la nation où est passé le photojournaliste. Un nouveau juge a été récemment désigné pour continuer l’instruction. Il s’agit du magistrat Jean Wilner Morin, l’avant-dernier juge ayant traité le dossier de Clifford Brandt.

Le choix de Jean Wilner Morin a été fait dans le but de réactiver le dossier, exploiter d’autres pistes en vue d’arriver à la conclusion de cette enquête tant attendue et par la famille du disparu et par la nation en général. Dès la fin de cette semaine, le magistrat Morin a démarré avec les auditions. La semaine prochaine, soit le 4 juin, ce sera  l’épouse de Vladjimir Legagneur qui se présentera à son cabinet pour donner sa version des faits.

Les confrères et consœurs de Vladjimir vont relancer la mobilisation

La corporation des journalistes se dit déçue par l’inefficacité des acteurs judiciaires et policiers dans la gestion de ce dossier. Les professionnels des méadias décident de reprendre le flambeau de la mobilisation. En ce sens, ils organiseront deux sit-in lundi et mardi au bicentenaire, respectivement devant le parquet de Port-au-Prince et ensuite devant le parlement haïtien au moment de la tenue de la séance sur le dossier du CSPN. Ils comptent ainsi exiger une réponse concrète et définitive concernant la disparition de leur confrère.

La possibilité de retrouver Vladjimir vivant paraît chimérique

Des citoyens vivant à Grand-Ravine qui intervenaient sur les ondes de plusieurs stations sœurs de la capitale avaient confirmé la mort du photojournaliste. Le résultat des analyses ADN des ossements d’un individu récupérés le 28 mars dernier par des policiers enquêteurs sur un  terrain isolé de la zone que d’aucuns estiment être ceux de Vladjimir, n’est toujours pas connu.

Le silence des autorités judiciaires et policières inquiète

Cela fait plus de deux (2) mois que le photojournaliste, Vladjimir Legagneur, a disparu de la surface de la terre après s’être rendu à Grand- Ravine pour un reportage spécial. L’enquête pour éclaircir les vraies causes de sa disparition n’a encore rien révélé de concret hormis quelques indices. La direction centrale de la police judiciaire ne fait que tâtonner avec le dossier. La famille de la victime a déjà usé toute la patience qui lui restait.

Toute cette lenteur qui inquiète plus d’uns, cette incertitude grandissante et l’introduction du FBI dans l’affaire, ne fait que confirmer de manière indirecte l’information qui ferait croire que le journaliste a été tragiquement exécuté par des bandits de Grand-Ravine le lendemain de sa disparition.

Lu 1 972 fois

Publicités
Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!