Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

CSPN vs DGPNH : Michel-Ange Gédéon place son mot

Le directeur général de la Police Nationale d’Haiïti est sorti de son mutisme et plaide en faveur de l’indépendance de la PNH. Réagissant sur l’arrêté présidentiel qui enlève toute autorité à la direction générale de cette force de l’ordre pour la confier uniquement au conseil superieur de la police nationale, monsieur Gédéon n’a pas fait dans la dentelle. Pour lui, la politisation des institutions républicaines ne sera jamais la voie idéale pour aboutir à l’instauration d’une vraie démocratie dans le pays.

“Notre police est nationale, mais nous ne pouvons nous cacher derrière notre souveraineté pour faire n’importe quoi. Tous les regards sont fixés sur nous. Nous avons un devoir d’image et un devoir de résultat.

Ensuite, je voudrais souligner pour vous à l’encre forte que les vieilles pratiques politiques partisanes n’ont jamais fait du bien à notre institution. Chaque fois que la politique entre dans la cuisine de l’institution, c’est pour tout gâcher. Les faits sont là et les exemples tellement éloquents. Soyez et restez professionnels ! Les gouvernements passent, votre police demeure. Chaque candidat a un programme de gouvernement, mais aucun ne peut se passer du volet de la sécurité. Vous êtes donc incontournables. Soyez-en fiers sans pour autant avoir la grosse tête”, dixit Michel-Ange Gédéon, Directeur Général de la PNH.

[views]

Plus de contenu

Actualités

La Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (DGPNH) salue le courage et l’héroïsme des policiers assassinés à Bon Repos Dans une note en...

Économie

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce samedi 2 Mars 2024 est de 132,43 gourdes pour un dollar américain. Ce taux...

Actualités

Le Curé de la Paroisse Sainte-Anne a recouvré sa liberté quelques heures après son enlèvement Une source proche de l’église catholique a confirmé pour...

Justice

Avoka Konferans Episkopal d Ayiti yo ap depoze yon rekèt devan komisè gouvènman an pou limyè fèt sou dife ki te pran lakay Monseyè...