Connect with us

Actualités

Des dirigeants de l’Alternative Consensuelle visitent des prisonniers politiques dans des centres carcéraux de la zone métropolitaine de Port-au-Prince

Published

on

Des dirigeants de l'Alternative Consensuelle visitent des prisonniers politiques dans des centres carcéraux de la zone métropolitaine de Port-au-Prince 26
Jac

Comme annoncé, les signataires de l’alternative Consensuelle et l’opposition institutionnelle ont visité ce Jeudi 28 Novembre 2019 les prisonniers politiques incarcérés arbitrairement dans les commissariats de Port-au-Prince, Pétion-Ville et Delmas ainsi que certains quartiers populaires de la zone Métropolitaine de Port-au-Prince. Une initiative de l’opposition politique pour annoncer une relance renforcée de la mobilisation dans la perspective d’aboutir à la démission du Président Jovenel Moïse.

Les sénateurs Nenel Cassy, Youri Latortue, Antonio Chéramy, Ricard Pierre, le deputé Antoine Rodon Bien-Aimé, l’ancien député Serge Jean Louis , l’ex sénateur John Joël Joseph et le porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire,Me André Michel y compris plusieurs militants ont tous pris part à cette visite de solidarité qui a duré plusieurs heures.

“Cette visite a été une occasion pour dire à nos compatriotes que l’Alternative ne les oubliera pas. La semaine prochaine nous nous rendrons au pénitencier national pour visiter nos frères et amis emprisonnés pour leur engagement politique. Le gouvernement de transition aura la responsabilité de dédommager les victimes, ceux qui ont perdu leurs biens et/ou leurs proches”,a déclaré André Michel rappelant que l’opposition prendra toutes les dispositions afin que les ecoliers puissent retourner à l’école le plus rapidement que possible car, a-t-il précisé, le pays ne pourra aller de l’avant si les enfants ne vont pas à l’école.

Lors d’une conférence bilan donnée après la visite au carrefour de l’aéroport, l’homme de loi s’est aussi prononcé sur la venue prochaine en Haïti des deux délégations étrangères, l’une américaine et l’autre onusienne.

Innee Beauty Parlour

“Nous leur dirons que nous ne négocierons jamais avec Jovenel Moïse. Il faut que la conférence nationale puisse avoir lieu et pour cela, le Président doit coûte que coûte démissionner”,a-t-il lâché, ajoutant que l’opposition ne baissera jamais les bras.

Même son de cloche du côté du sénateur de l’Ouest, Antonio Chéramy qui estime que Jovenel Moïse est encore au pouvoir grâce au soutien des États-Unis.

Soulignons que ce vendredi, l’opposition sera à la Ruelle Vaillant pour déposer une gerbe de fleurs en mémoire des victimes du massacre de 1987. Le 5 décembre, elle sera aux Gonaïves pour poursuivre la mobilisation, selon André Michel.

Barbancourt
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 998,427 other subscribers

Archives