Connect with us

Actualités

“Des mercenaires en Haïti au service de Jovenel Moïse”, dixit Youri Latortue

Published

on

"Des mercenaires en Haïti au service de Jovenel Moïse", dixit Youri Latortue 31
Le sénateur Youri Latortue | (photo archive)
MG300
690 views

Le sénateur Youri Latortue, Président de la Commission Éthique et Anti-Corruption, dans une correspondance adressée au Président de la Commission Justice et Sécurité au Sénat, Jean Renel Sénatus, confirme la présence de nouveaux mercenaires sur le sol haïtien, travaillant pour le compte du chef de l’Etat, Jovenel Moïse, sans un contrat formel dûment approuvé par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif.

Ces individus, selon les informations communiquées par l’élu de l’Artibonite,”émanent de la même structure que celle à laquelle étaient rattachés les sept (7) mercenaires étrangers arrêtés le 17 février dernier à Port-au-Prince, avec des fusils d’assaut illégaux dans des véhicules sans plaque“. Ils étaient “rapidement relaxés, sans aucun suivi judiciaire sur les faits qui leur étaient reprochés”, rappelle le Sénateur Latortue.

Pour un travail d’enquête plus approfondi de la part de la commission dirigée par Jean Renel Sénatus, Youri Latortue lui communique les détails qui suivent:

Le nouveau groupe de mercenaires étrangers est rattaché à la firme “ACADEMY” anciennement “BLACKWATERS” ;

Lait Bongu

La firme susmentionnée a effectué le massacre de NISSOUR en Irak en 2007, tuant 17 civils non armés et blessant 20 autres. Elle a changé de nom en 2014 après que la justice américaine ait condamné
plusieurs de ces recrus;

Erik Prince, fondateur de “ACADEMY” ayant joué un rôle fondamental dans l’extraction des sept(7) mercenaires en février dernier, est indirectement lié à la mise en place de la nouvelle équipe de mercenaires étrangers en Haïti.

En mission en Haïti sous le label de formation et entraînement, la firme ACADEMY n’a pas l’autorisation(licence) des États-Unis pour conduire ce genre d’activité, qui plus est, leur contrat n’a pas été approuvé par la CSC/CA.

Ces informations communiquées par le Président de la Commission Éthique et Anti-Corruption, si elles sont vraies, sont susceptibles de plonger la présidence haïtienne dans un nouveau scandale en plus de celui relatif à la dilapidation des fonds du programme d’aide au développement PetroCaribe.

bongu j7
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 989,031 other subscribers

Archives