You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Société

Haïti : une nouvelle orientation pour les Archives Nationales 

Published

on

Ce samedi 09 juin à l’hôtel Montana, les archivistes des Archives Nationales d’Haïti et ceux de la fonction publique étaient réunis pour célébrer la journée internationale des Archives pour la première fois en Haïti sous le thème : Archives : Gouvernance, Mémoire et Patrimoine. Cette date est décrétée par le Conseil Internationale des Archives (CIA). Ce dernier a été créé en 1948 avec l’idée de sensibiliser le public aux archives qui sont le fondement de ses droits et de son identité tout en améliorant la perception poussiéreuse que les gens se font des documents. Ce n’est que quelques années plus tard, soit en 1951 que les Archives Nationales d’Haïti sont admises comme membre de la CIA.  

Dans le cadre de cette journée, ils ont profité de lancer l’Association Nationale des Archivistes Haïtiens(ANAH). Cette association regroupe des archivistes de la fonction publique. 

La journée était célébrée avec toute son importance. Le coordonnateur de l’activité, Leonel Blot, a ouvert la journée avec un discours éloquent pour ensuite écouter les allocutions présentées par plusieurs cadres des Archives Nationales d’Haïti comme Jean Kern Belizaire sur l’importance des archives. Après c’était le tour d’Antoine Césaire pour présenter ANAH. Ensuite, il y avait une table ronde avec le Directeur Général de l’institution en l’occurrence Jean Wilfrid Bertrand, Gaëtan Mentor et Clormeus Lewis, eux qui venaient de la Société Haïtienne d’Histoire et de Géographie. Kesler Bien-Aimé et Patrick Tardieu qui présentaient le Fonds Milo M. Rigaud qui est classé dans le registre mémoire du monde de l’UNESCO. 

En cette journée, le directeur général n’a pas caché des difficultés que rencontre l’institution en ce qui a rapport avec la conservation des documents. D’une part, l’établissement central des Archives Nationales d’Haïti qui héberge le patrimoine documentaire de la nation ne répond pas aux normes. Tenant compte de la mission des Archives qui est la conservation et la communication des documents, certaines fois ils sont dans l’impossibilité de remplir cette mission vu la fragilité de ces derniers. Cette difficulté est due principalement à la façon dont ces documents ont été sauvegardés et conservés. S’il est difficile de les conserver, pour la restauration de certains documents c’est encore une tâche difficile. D’autre part, il a évoqué le problème en termes d’espace. Les archives sont des documents de toute sorte : documents écrits, photos, supports multimédias et autres. L’institution n’a plus d’espace pour stocker des documents, c’est pourquoi depuis en 1950 les Archives Nationales d’Haïti décident de ne plus recevoir de versement des institutions publiques haïtiennes. 

Comprendre la mission des Archives Nationales d’Haïti ne se résume pas à livrer les extraits d’acte comme beaucoup de personnes le croient, c’est une institution qui est responsable de la mémoire de la nation, de les conserver et de les transmettre aux générations futures. Et pour l’archiviste, dans rôle social il doit suivre la déontologie de son institution mais avant tout, la loi mère de la république d’Haïti. En cette journée importante, Me Bertrand a accentué sur la nécessité de prendre notre mémoire de peuple en main en donnant aux archives une grande importance et à laisser des traces pour être transmises aux générations futures. 

Lu 1 583 fois

Publicités
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!