Connect with us

Actualités

La 175e session des audiences de la CIDH officiellement lancée

Published

on

La 175e session des audiences de la CIDH officiellement lancée 28
Photo : Ody Bien-Eugene | Juno7
MG300
La 175e session des audiences de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme, est officiellement lancée le lundi 2 mars à Petion Ville à l’Hotel Caribe . La cérémonie d’ouverture s’est tenue en présence entre autres du président de la CIDH Joel Hernandez, du président haïtien Jovenel Moïse, du ministre des Affaires Étrangères Bochitt Edmond et des représentants des différents pays membres l’Organisation des États-Américains.

Selon Joel Hernandez, Président de la CIDH, l’un des organes principaux de l’Organisation des États américains (OEA), cet événement qui se déroule du 2 au 8 mars en Haïti, est une initiative historique où la promotion du respect des droits humains dans les Amériques servira de toile de fond aux différents échanges et discussions.

La 175e session des audiences de la CIDH officiellement lancée 29

 

Dans son allocution, le locataire du palais national a tenu d’entrée de jeu à exprimer sa joie que la 175e session de la CIDH se déroule en Haïti après des mois de planification. Tout en espérant que les audiences pourront atteindre les résultats escomptés, Jovenel Moïse a souligné que la tenue de ces audiences en Haïti est la preuve que le Gouvernement Haïtien est ouvert en matière de promotion et de protection des droits de la personne.

MG Motors 720

Sur cette question précise, le président a fait savoir que les problèmes rencontrés en Haïti sont liés aux faiblesses des institutions. Pour lui, ces faiblesses ont donné chair à la corruption, la fraude et à l’évasion fiscale. Cette réalité date de plusieurs dizaines d’années, a-t-il ajouté, rappelant que la volonté qui l’anime lui et son équipe pour une société plus équitable, plus juste et plus transparente demeure ferme.

Jovenel Moïse maintien son appel au dialogue

Le président haïtien a également estimé nécessaire de tendre encore la main à ses adversaires politiques afin d’avoir la possibilité de poser ensemble les vrais problèmes de la République qui annoncent, selon lui, un suicide collectif. Refuser de dialoguer selon lui, c’est donner champ libre aux violations des droits socio-économiques et culturels de chaque haïtien.

“C’est pourquoi, je ne cesserai de répéter que les Haïtiens doivent se parler, mettre de côté leur amertume personnelle et leurs intérêts de clan, pour mieux se concentrer sur leurs devoirs envers la société. Car ce sont nos frères et sœurs parmi les plus vulnérables, qui font les frais des blocages répétés enregistrés pendant le phénomène appelé pays lock, a-t-il déclaré.

La CIDH aura 61 ans cette année. Fondé sur la Charte de l’OEA et la Convention américaine relative aux droits de l’homme, son mandat consiste à promouvoir le respect des droits humains dans les Amériques et agir comme organe consultatif auprès de l’OEA en la matière. Le titulaire du MAEC, Bocchit Edmond, a souhaité plein de succès aux travaux de la commission qui, espère-t-il, feront avancer l’agenda des droits de l’homme au profit des peuples de la région.

Barbancourt
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 998,578 other subscribers

Archives