Connect with us

Hi, what are you looking for?

Santé

La justice haïtienne condamne Rudolph Boulos à une peine de six mois de prison

Le vendredi 9 mars 2018, le tribunal de première instance de Port-au-Prince sous la présidence du juge Jean Wilner Morin, condamne l’entrepreneur Rudolph Henry Boulos à une peine de six mois de prison.

Alors que le dossier trainait dans les tiroirs depuis 1996, le processus de réouverture a été lancé en juin 2014. Les 59 familles des victimes qui ont conduit le dossier devant le tribunal correctionnel, vont recevoir 22 ans plus tard une somme de 3 millions de gourdes de dommages et intérêts.

Juno7 Pub

Les laboratoires pharmaceutiques Pharval S. A dirigé par Rudolphe Boulos avaient produit deux médicaments (sirops), Valodon et Afébril qui ont affecté la santé de nombreux enfants à l’époque, plusieurs dizaines d’entre eux sont morts suite aux complications causées par ces médicaments, seulement six de ses enfants sont en vie mais handicapés, à l’heure où le dossier a finalement été traité par la justice.

Dans le cadre du programme national des médicaments essentiels dirigé par l’organisation panaméricaine de la santé et l’organisation mondiale de la santé, le consultant Lourdo Maarten rapporte que les laboratoires Pharval ne répondaient pas aux normes et critères d’un laboratoire pharmaceutique.

Il s’avère important que l’État haïtien prenne en charge l’évaluation des entreprises qui produisent des produits de consommation sur tous les points, principalement le ministère de la santé publique.

Rudolph Boulos a été l’objet de poursuites pour crime et homicide involontaire par négligence et non respect des règlements. L’article 264 du code pénal haïtien stipule qu’une peine d’un mois à un an d’emprisonnement dans le cadre d’un homicide involontaire. Le ministre de la santé publique et de la population (MSPP) a ordonné au tribunal de condamner le prévenu à peine de six mois de prison et d’une amende de trois millions gourdes de dommages et intérêts. D’autre part, il aura à verser à l’État haïtien une amende de deux cents (200) gourdes.

[views]

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Plus de contenu

Santé

Pratik pran vapè lè fanm fin akouche se yon bagay ki egziste depi lontan nan koutim ayisyen an. Pratik sa selon anpil moun se...

Beauté

Faîtes disparaître vos rides en consommant de l”Amande douce Une étude californienne réalisée sur des femmes ménopausées et publiée dans le British Journal of...

Santé

Graten se sa ki ret anba chodyè a lè manje a fin kuit epi anpil moun konn pran plezi manje. Nan yon ti pale...

Santé

28 mas se ap jounen mondyal kont maladi andometriyoz. Maladi sa se yon maladi kwonik, konplèks ki trè kouran, daprè sa Nittgee Salomon ak...