Connect with us

Actualités

Où est passé le CNE?

Published

on

CNE
Jac

Inondations, infrastructures routières endommagées, dégâts matériels mais où est passé le Centre national d’équipement (CNE)?

Port-au-Prince , Haïti .- En plein dans une saison cyclonique qui s’annonce intense pour le pays, après le passage de la tempête tropicale Laura qui a laissé des familles dans la peine et la désolation (21 décès et 5 disparus) et infrastructures routières endommagées dont de nombreux tronçons routiers en mauvais état, il est judicieux de se poser la question où est passé le CNE et ses centaines d’équipements?

CNE

A l’heure actuelle, le parc des équipements et engins lourds du Centre national d’équipement à Tabarre 49 ressemble à un cimetière de backhoe loaders, de bascules, de camions à berne, de bulldozers entre autres. Certains de ces équipements lourds en panne représentent des centaines de millions de dollars américains dépensés sous l’administration de René Préval qui voulait pallier les carences et faiblesses du Ministère des travaux publics dans le cadre des travaux de construction de routes, de ponts ou d’assainissement. Quel gâchis !

Un pays pauvre peut-il se permettre de dépenser tout ce montant pour l’acquisition des équipements et les laisser détruire? Contrairement à Martelly, son prédécesseur, Jovenel Moïse qui a fait des infrastructures son hobby, sa passion et l’une de ses priorités avait mis le paquet sur la “Caravane du changement” pour mettre le pays en chantier. D’abord dans l’agriculture ensuite dans les infrastructures. En juillet 2017, lors d’une visite au Centre national des équipements (CNE) afin de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réparation des matériels en panne depuis des lustres, le président Moïse avait annoncé pour bientôt le renforcement de la flotte de matériels composant la Caravane du changement avec ceux du CNE.

Fix Clairin Lakay

À l’approche du 7 février 2018, date à laquelle la “Caravane du changement” devrait être lancé dans le département de l’Ouest et par ricochet tout le pays, les engins lourds n’étaient pas encore réparés. Quelles pannes on a diagnostiqué à cette flotte d’équipements en mauvais état entreposée dans le parc d’équipements? Des pannes mineures.

Certains véhicules étaient en dysfonctionnement parce que leurs clés sont introuvables. Ces clés ne peuvent être reproduites en Haïti, avaient laissé entendre les responsables d’alors. La commission de restructuration du CNE – installée par le président Jovenel Moïse pour sortir l’institution de son marasme et son inefficacité- par la voix de son président, Emmanuel Olivier avait indiqué qu’une commande de pièces a été faite pour entretenir ces équipements, et des efforts sont consentis pour réparer les matériels.

Nous sommes au courant que seulement 5 bennes basculantes, l’un des plus grands bulldozers du pays ainsi que 3 camions citernes d’eau ont été réparés. Certains matériels du CNE ont été utilisés dans les travaux de construction de la route Carrefour Jof et celle de Campérin. Pour le reste c’est l’opacité la plus épaisse. Pourquoi les autorités en place n’ont-ils pas tout mis en œuvre pour redresser une fois pour toute la barque de cette institution ? Qu’est-ce qui explique que la restructuration annoncée n’a pas abouti? Peut-on se passer de ces matériels dans un pays avec de sérieux problèmes d’infrastructures et, qui doit s’ouvrir faire face aux aléas du climat ?

A défaut du Service d’entretien d’équipements urbains et ruraux (SEEUR), le Centre National d’Equipements (CNE) qui est responsable de l’entreposage, du contrôle, du fonctionnement de l’entretien et des réparations de tout le matériel utilisé au niveau du Ministère des travaux publics (d’après ce qui est écrit sur son site internet) pouvait intervenir dans la construction et réparation de routes, curage de canaux et déblayage de certaines rues encombrées par des alluvions.

C’est le cas sur la route de Carrefour, menant dans le Sud du pays. De Martissant 1 à Gressier, la route est en piteux état avec des nids de poule remplis d’eau qui ralentissent le trafic. A Carrefour Rita, non loin de l’aéroport international où les alluvions s’entassent sur la chaussée, dans la commune de Tabarre, où les corps sans vie du bébé de huit mois et de sa mère, le Dr Jessica Jeanniton ont été retrouvés sur un terrain vague à proximité de la Unibank en face du local du BLTS, non loin du pont de l’OAVCT, des tonnes d’alluvions y sont encore entassées.

L’actuel directeur général du CNE, Kenton Louis qui était membre de la Commission de restructuration et de renforcement du Centre national des équipements (CORRECNE), depuis avril 2017, pour ensuite devenir son président, a davantage géré de crise au lieu d’accomplir sa mission première. Car en dépit de cette commission, le CNE n’a jamais retrouvé son efficacité initiale.

Quand il ne répond pas aux employés du Centre National d’Equipements (CNE) qui manifestent pour réclamer 24 mois d’arriérés de salaire et leur lettre de nomination pour indiquer que l’institution ne leur doit que 5 mois, il accuse des anciens parlementaires qui, dit-il, ont en leur possession des matériels et engins lourds du CNE.

Serait-ce un aveu d’impuissance, une preuve que l’institution est en train de naviguer à l’aveugle au point d’être presque rayée de la carte? Pourtant ce n’est pas le besoin en intervention urgente de l’État qui manque au niveau du territoire.

Depuis sa création il y a 23 ans par le feu président René Préval, l’institution fonctionne sans loi-cadre. Ce n’est qu’en juillet 2004 qu’un décret a consacré l’existence du moins de cette entité que certains ont pris le plaisir de qualifier de doublure du MTPTC, au temps du président René Préval et du directeur de l’institution Jude Célestin.

En savoir plus :

28 août 1994 : assassinat du prêtre Jean-Marie Vincent

Jac

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,426 other subscribers

Archives