Connect with us

Actualités

Voulant éviter toute confrontation, Jovenel Moïse ne s’est pas rendu dans le Nord en ce 216e anniversaire de la Bataille de Vertières

Published

on

Voulant éviter toute confrontation, Jovenel Moïse ne s’est pas rendu dans le Nord en ce 216e anniversaire de la Bataille de Vertières 31
100 PWEN GRATIS
841 views

Ce lundi 18 novembre, marque le 216e anniversaire de la Bataille de Vertières, dernière bataille qui a opposé l’Armée Indigène à l’armée napoléonienne accouchant de l’indépendance d’Haïti. Un 216e anniversaire commémoré sur fond de crise sociopolitique aiguë

Au Palais National, à l’initiative de la présidence, cette date a été célébrée dans le cadre d’une cérémonie spéciale marquée par une offrande florale suivie d’un moment de recueillement en mémoire des Héros de l’indépendance au Musée du Panthéon National Haïtien.

La cérémonie s’est tenue en présence entre autres de plusieurs ministres démissionnaires dont le Premier ministre a.i Jean Michel Lapin, le ministre de la justice démissionnaire, Jean Roudy Aly, du haut état major et des soldats de l’armée dirigée par le lieutenant général Jodel Lesage, du haut état major de la PNH dirigée par le DG a.i Normil Rameau. Les Présidents du Sénat et de la chambre des députés n’ont pas participé à la cérémonie. Un imposant dispositif de sécurité a été mis en place au niveau du Champ de Mars alors que dans les parages, des militants ont brûlé des pneus, improvisé des mouvements de protestation.

Dans son discours de circonstances, le Président de la République, a salué l’exploit éternellement historique des Héros de Vertières présentant celui-ci comme un modèle d’unité et de détermination qu’il faut reproduire afin de sortir le pays de ce marasme dans lequel il se trouve depuis trop longtemps.

bongu j7

Une fois de plus, le chef de l’Etat qui lance un appel à l’unité et au dialogue sincère, a indexé le système comme étant l’ennemi du peuple, la base même du mal d”Haïti. Un système, explique-t-il, juteux pour un petit groupe qui jouerait aujourd’hui pieds et mains pour le régénérer, au détriment d’une majorité croupissant dans la misère, la pauvreté et l’insécurité.

“Nous avons l’opportunité de transformer la crise d’aujourd’hui en une grande opportunité permettant de mettre le pays sur la voie du changement rêvé. Le seul moyen pour y parvenir c’est à travers le dialogue dans l’intérêt de ce peuple qui souffre et qui demande depuis trop longtemps son indépendance économique”,précise Jovenel Moïse.

“Les mesures prises par l’Etat commencent à attaquer de gros intérêts. Elles provoquent déjà diverses réactions. Mais je vous le garantis ce sont ces mesures qui permettront à la génération future de vivre dans un pays meilleur. Ce sont elles qui permettront aux gens de l’arrière-pays de voir allumer une ampoule électrique”,lâche Jovenel Moïse sur un ton indigné.

Ce changement selon le Président, devrait commencer par des réformes sérieuses notamment au niveau de la constitution, au sein de l’administration publique haïtienne, à l’intérieur des systèmes économiques, politiques et sociales.

À la fin de son discours Jovenel Moïse qui renouvelle la détermination des autorités judiciaires et policières de rétablir la paix dans la cité, a salué le professionnalisme de la police dans ces moments difficiles, demandant également à son ministre de la Justice d’informer la nation sur l’état d’avancement du dossier de La Saline.

Barbancourt
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,701 other subscribers

Archives