Connect with us

Sports

Accusé d’abus sexuel: Dadou Jean Bart dénonce un complot

Published

on

FIFA, Dadou Jean Bart , Yves Jean-Bart accusé d’avoir abusé sexuellement des footballeuses
Innee Beauty Parlour

Dadou Jean Bart se dit victime d’un complot et croit que le journal The Guardian s’est prêté au jeu de ses détracteurs.

Yves “Dadou” Jean Bart continue de clamer son innocence en dénonçant un complot contre sa personne, son honneur et contre le football haïtien. Dans un communiqué publié ce samedi 2 mai, le président de la Fédération haïtienne de Football a dit “réfuter ces accusations d’abus sexuel et les place dans le contexte enclenché depuis 20 ans pour l’évincer de la présidence de la FHF”. Il a déclaré que ses détracteurs, après avoir vainement tenté de le renverser pendant 20 ans avec des accusations de corruption, reviennent à la charge, cette fois-ci en s’adjoignant des collaborateurs étrangers, avec un dossier d’abus sexuel sur des mineures.

Pour ce président de longue date de la FHF “The Guardian’’, un journal d’Angleterre, s’est prêté au jeu des détracteurs nationaux en publiant un article sous un titre suggestif : « Haïti FA president accused of sexually abusing young female players ». “The Guardian” a péché pour n’avoir pas fait état dans son article des réponses de Monsieur Yves Jean-Bart à la suite de son questionnaire autour de ce soi-disant dossier, et, pour n’avoir pas pris le recul indispensable à toute oeuvre d’objectivité, écrit Yves “Dadou” Jean Bart dans ce communiqué.

Le président de la FHF a par ailleurs avancé certaines questions pour démontrer la « grossièreté des concepteurs de ce dossier ». « 1- Qui sont les victimes? N’ont-elles pas une identité et un visage ?

2- Pourquoi aucune plainte n’a été déposée par devant la justice haïtienne ?

Nissan

3- Pourquoi les auteurs de l’article publié dans ”The Guardian” n’ont-ils pas saisi la FIFA ou la CONCACAF avec les éléments qu’ils prétendent avoir à leur disposition ?

4- Pourquoi ce dossier n’a jamais été ébruité dans la presse haïtienne?

5- Pourquoi aucune alerte n’a été donnée aux organisations des droits humains, notamment les organisations de femmes ?

6- Pourquoi c’est un journal anglais, se trouvant en Europe, qui en parle pour la première fois ? », s’interroge-t-il.

Les scandales dans le milieu du sport sont légions. Parfois ils emportent les personnes accusées à tort ou à raison. Mais Dadou Jean Bart ne veut pas se laisser faire. Il n’y va pas par quatre chemins pour exiger, dans un souci de rėtablir la vérité, que “The Guardian” publie ce communiqué dans l’une de ses prochaines éditions tout en déplorant « un nouveau coup dur porté au football d’Haïti ». Et, “ces accusations mensongères sont aussi criminelles que les pratiques d’abus sexuel sur mineur. Le dessein des détracteurs vise à s’accaparer de la FHF sans passer par la filière des élections.”

Parallèlement, des organisations féministes dont Solidarite fanm ayisyèn (SOFA) et Kay fanm ont, dans un communiqué, fait écho aux accusations d’abus sexuel à l’encontre de ce haut dirigeant du football haïtien. Pour elles, à côté de l’article choc du journal The Guardian, il existe sur la toile des vidéos qui prouvent l’instrumentalisation des corps de ces jeunes filles au niveau de la Fédération haïtienne de Football.

Ces filles sont exposées aux prédateurs sexuels et ne bénéficient d’aucune protection de l’Etat ou d’autres responsables. Dans l’une de ces vidéos qui circulent, on peut voir Yves Dadou Jean Bart toucher une jeune fille sans se gêner. Cela nous inquiète au plus haut niveau et on se demande s’il existe un code de conduite réglementant les relations entre les mineures et les responsables de cette fédération.

Ces organisations de femmes demandent aux autorités de destituer le président de la FHF et au commissaire du gouvernement de mettre l’action publique en mouvement contre les fautifs. Ironie de l’histoire, Dadou Jean Bart aussi en appelle à la justice pour laver son honneur.

A lire aussi : Yves Jean-Bart accusé d’avoir abusé sexuellement des footballeuses

Nissan

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,574 other subscribers

Archives