Connect with us

Hi, what are you looking for?

Éducation

La politique sur l’alimentation scolaire vise 100% de produits locaux en 2030

La politique sur l’alimentation scolaire vise 100% de produits locaux en 2030
Getting your Trinity Audio player ready...

La politique et stratégie sur l’alimentation scolaire vise 100% des produits locaux en 2030.

Élaborée et validée en janvier 2016 par le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP), le document de 76 pages intitulé « Politique et Stratégie d’Alimentation Scolaire (PSNAS), prévoit premièrement une couverture totale d’ici 2023 pour environ 3 millions d’élèves du préscolaire à la 9ème année fondamentale, année de fin de la scolarité obligatoire selon la constitution en vigueur. L’une des autres ambitions majeures est de produire localement et de mettre en place une politique d’achats locaux pour que 100% des aliments servis au niveau de la cantine soient des aliments nutritifs provenant du terroir a déclaré Nesmy Manigat lors d’une entrevue accordée à Juno7.

“La dérégulation tarifaire des importations et l’aide alimentaire sont purement et simplement des pilules empoisonnées administrées à notre Haïti. Elles ne font que renforcer sa dépendance vers l’extérieur par la désintégration de la production vivrière nationale qu’elles occasionnent” écrivait Nesmy Manigat, ministre de l’éducation en 2016 dans la préface de ce document. Interrogé 8 ans plus tard, l’ancien ministre redevenu ministre en novembre 2021 constate des progrès lents, mais reste optimiste quant à l’atteinte desdits objectifs. “Aujourd’hui, le Gouvernement et les bailleurs de fonds sont alignés sur la lutte contre l’insécurité alimentaire car les financements publics et internationaux pour l’alimentation scolaire, priorisant les produits locaux ont été revus à la hausse, même si cela reste encore insuffisant. Ceci contribuera également à, renforcer l’économie locale et nous rapprochera de la souveraineté alimentaire affirme le ministre Manigat

De son côté, la Coordonnatrice générale du Programme National de Cantine Scolaire, Djina Guillet Delatour, l’organe d’exécution de ladite politique a déclaré que “ 60% de la consommation pour l’année académique 2023-2024 sont des achats et de produits locaux pour 180,000 sur un total 300 000 bénéficiaires directs à travers le pays.

Pour rappel, le MENFP a constitué un Groupe de Travail le 2 juin 2015 réunissant les Ministères et services du gouvernement concernés (santé, agriculture, commerce), les partenaires techniques et financiers, les ONG, les Associations de Professionnelles Agricoles (OPA), la société civile ainsi que le secteur privé pour l’élaboration et la validation dudit document. Ce document précise que la politique de l’alimentation scolaire se réfère à la vision d’une alimentation scolaire universelle à l’horizon 2030. Si nos objectifs de cette année scolaire 2023-2024 se réalisent, nous serons à environ 50% de couverture des élèves ciblés et de 50% d’aliments locaux, car certains de nos partenaires font de grands efforts, mais la production locale aussi mérite un plus grand encadrement, avance le ministre Manigat qui affirme que les réformes actuelles du MENFP visent aussi à rapprocher les élèves de la terre, à travers notamment le nouveau programme d’éducation aux activités productives et le déploiement graduel des lycées techniques agricoles.

Ce mercredi 29 novembre 2023, les ministres de l’Éducation, de l’Agriculture et les représentants de la Banque mondiale et du Programme alimentaire mondial présentaient à la presse le volet alimentation scolaire du Projet d’agriculture résiliente pour la sécurité alimentaire (PARSA). Plus de 100 mille élèves auront droit tous les jours de classe à un repas chaud. « 25 millions de dollars américains, tel le montant qui est consacré à cette composante du Projet d’agriculture résiliente pour la sécurité alimentaire (PARSA), lancé dans le courant de l’année 2022 avec un montant de 102 millions de dollars, et qui a bénéficié au début de l’année 2023 d’un financement additionnel de 50 millions en vue de renforcer l’accès et la disponibilité alimentaire particulièrement dans les écoles, dans un contexte marqué par des crises alimentaires et nutritionnelles persistantes depuis une dizaine d’années », a fait remarquer Brédy Charlot, le ministre haïtien de l’Agriculture.

Pour sa part Jean-Martin Bauer représentant du PAM a insisté sur l’alignement de son institution à la Politique et Stratégie Nationale d’Alimentation Scolaire en soulignant qu’ils sont passés de 20% à 50% de produits locaux au cours de ces deux dernières années, alignement soutenu et financé en partie par la Banque mondiale. Il faut souligner que selon les chiffres prévisionnels pour l’année scolaire 2023-2024 du Programme national de cantines scolaires, on constate que le Service à la Coopération et d’Action culturelle de l’Agence française de développement (AFD), le HEKS-EPER offrent déjà 100% produits locaux.

La politique sur l’alimentation scolaire vise 100% de produits locaux en 2030

A lire aussi :

L’ancien chef des rebelles Guy Philippe libéré après 2 nuits passées à la DCPJ

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Le professeur Antoine Augustin prend officiellement les rênes du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready...   Le MENFP et de la Formation Professionnelle sanctionne des employés corrompus et renforce les contrôles de légalisation...

Éducation

Getting your Trinity Audio player ready... La Banque interaméricaine de développement octroie 20 millions de dollars supplémentaires pour soutenir la réforme éducative en Haïti....

Éducation

Getting your Trinity Audio player ready... Nouveau cas de violence sur une élève en milieu scolaire : le ministère de l’Éducation nationale et de...