Connect with us

Actualités

Assassinat du Bâtonnier Dorval : un coup dur pour la démocratie selon Joseph Domingue Orgella

Published

on

Assassinat du Bâtonnier Dorval : un coup dur pour la démocratie selon Joseph Domingue Orgella
Photo : Ody Bien-Eugène | Juno7
Officier

L’assassinat du Bâtonnier Dorval est un coup dur pour la démocratie et la perte d’un allié dans le combat pour le changement de la constitution estime Joseph Domingue Orgella.

Port-au-Prince, Haïti.- Des personnalités de différents secteurs de la vie nationale continuent de dénoncer l’assassinat odieux du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, le juriste et professeur Monferrier Dorval.

Le président du Centre de Développement Communautaire (CEDEC) rappelle que l’éminent juriste et professeur Monferrier Dorval était un fervent partisan du changement de la constitution de 1987 et avait insisté sur le momentum favorable qu’offre le contexte actuel de l’absence du parlement, avec ou sans Jovenel Moïse au pouvoir.

Le responsable du Centre de Développement Communautaire (CEDEC) estime que l’assassinat du Bâtonnier Monferrier Dorval est un coup porté au combat pour le changement de la constitution revendiqué par plusieurs secteurs depuis quelques temps.

« La bataille pour le changement de la constitution de 1987 a perdu un de ses plus fidèles alliés » a lancé tout de go le syndicaliste Joseph Domingue Orgella. Ce dernier a profité de sa rencontre avec la presse ce mardi 1er septembre pour rendre hommage à un juriste de belle eau, un professeur de grande culture et un scientifique convaincu.

Officier

« Si les assassins de maître Dorval croient qu’en le tuant ils l’ont fait taire à tout jamais, ils se trompent. Ces paroles vont continuer à résonner pendant longtemps encore. » a poursuivi le syndicaliste Michel Joseph Orgella.

En ce sens, le responsable du Centre de Développement Communautaire annonce une tournée dans toutes les régions du pays en vue de sensibiliser la population autour de la nécessité de doter le pays d’une nouvelle constitution, selon le vœu de l’homme de loi défunt.
« La constitution comporte un déséquilibre qui doit être corrigé. C’est un texte axé sur la vengeance même si on doit sauvegarder les acquis démocratiques qui s’y trouve. La diaspora haïtienne est exclue. Elle doit pouvoir participer aux affaires politiques du pays à tous les niveaux. » a plaidé Joseph Domingue Orgella lors de sa rencontre avec la presse tout en insistant sur la nécessité d’implémenter la décentralisation réelle prônée par la loi-mère de 1987.

Selon le syndicaliste Joseph Domingue Orgella, la vulgarisation des idées et réflexions du Bâtonnier assassiné Monferrier Dorval autour de la constitution est le moins que la société puisse offrir à cet homme de conviction.

En savoir plus :

“Jovenel Moïse mete granmoun sou ou!”, la recommandation d’Arios Jean-Charles au président

Nissan
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 998,087 other subscribers

Archives