Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Le BINUH appelle les autorités à combattre la violence sexuelle instrumentalisée par les gangs

Le BINUH appelle les autorités à combattre la violence sexuelle instrumentalisée par les gangs

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) appellent les autorités nationales et les Nations Unies à combattre la violence sexuelle instrumentalisée par les gangs

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) ont conjointement publié un rapport dans lequel ils dénoncent l’utilisation de la violence sexuelle par les gangs pour semer la peur et appellent entre autres les  autorités nationales et le système des Nations Unies et les organisations de la société civile  à s’attaquer en toute urgence au probléme.

Ce rapport intitulé « Violences sexuelles à Port-au-Prince : une arme utilisée par les gangs pour instiller la peur » documente minutieusement les crimes sexuels perpétrés contre les femmes, les filles et les garçons de tous âges, ainsi que dans une moindre mesure les hommes, par des gangs menant leurs guerres territoriales et cherchant à étendre leurs zones d’influence. Les personnes LGBTI+ ont également été ciblées.

Entre janvier et juillet 2022, les auteurs du rapport rapportent avoir mené plus de 90 entretiens avec des victimes et des témoins d’incidents à Port-au-Prince, ainsi qu’avec des prestataires de services, des organisations communautaires, des organisations non gouvernementales nationales et internationales et des représentants du gouvernement haitien, en vue de vérifier les abus documentés.

« Les gangs utilisent la violence sexuelle pour semer la peur, et de façon alarmante, le nombre de cas augmente de jour en jour à mesure que la crise humanitaire et des droits humains en Haïti s’aggrave », a déclaré Nada Al-Nashif, cheffe par intérim du HCHD.

« Les témoignages horribles partagés par les victimes soulignent l’impératif d’une action urgente pour mettre fin à ces comportements pervers, veiller à ce que les responsables soient sanctionnés et que les victimes reçoivent un soutien. »

Les gangs armés ont utilisé le viol et les viols collectifs pour instiller la peur, punir, subjuguer et infliger des souffrances aux populations locales. Considérés comme des objets sexuels, les femmes, les filles, et parfois les hommes, sont également contraints de devenir les « partenaires » des éléments armés dans les fiefs des gangs. Refuser de telles faveurs sexuelles peut entraîner des représailles, notamment des meurtres et des incendies criminels.

Le rapport souligne, en outre, que la violence sexuelle se produit dans le contexte des enlèvements, lorsque certaines femmes et filles sont violées à plusieurs reprises, par un ou plusieurs ravisseurs armés, parfois pendant plusieurs jours ou semaines. Les ravisseurs ont même utilisé des vidéos enregistrées des viols pour obliger les familles des victimes à payer les rançons.

Au cours de l’année écoulée, la violence des gangs est devenue incontrôlable, en particulier dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et dans certaines villes régionales. Soixante pour cent de la capitale seraient désormais sous le contrôle ou l’influence d’éléments de gangs qui ont facilement accès à des armes et des munitions de gros calibre trafiquées depuis l’étranger.

Garantir un accès immédiat à des soins médicaux et psychosociaux adéquats pour prévenir de nouveaux dommages physiques et psychologiques est une première étape cruciale vers la réinsertion des victimes. Les victimes ont également droit à un recours, y compris l’accès à la justice et à la réparation. Cependant, les efforts des acteurs nationaux et internationaux travaillant dans ce domaine pour garantir les droits des survivants ont généralement été insuffisants en raison des multiples défis et obstacles détaillés dans ce rapport.

Le rapport souligne que les autorités nationales, le système des Nations Unies, les organisations de la société civile et les prestataires de services, doivent s’attaquer de toute urgence à la violence sexuelle en Haïti. Il identifie les domaines clés de la police et des soins de santé, ainsi que la création d’un groupe de travail judiciaire afin de lutter contre l’impunité pour les crimes de violence sexuelle, entre autres, comme priorités pour lutter contre ce fléau.

S’il n’est pas traité de manière adéquate et rapide, un tel recours généralisé à la violence sexuelle risque de briser davantage le tissu social déjà profondément fragile de la société haïtienne pour les années à venir et pourrait saper les perspectives de développement durable et de stabilité durable, indique le rapport.

Le BINUH appelle les autorités à combattre la violence sexuelle instrumentalisée par les gangs

En savoir plus:

Afin de compenser la journée fériée du 17 octobre, les banques fonctionneront le mardi 18

Diplômée en sciences juridiques, finissante en Psychologie, commis-comptable. Coordonnatrice de ACIDDUH ( Association des citoyens pour le développement durable en Haïti) . J'aime la nature, la vie et les gens. Je suis encore cette fillette curieuse qui a envie de tout savoir et qui n'a pas peur de prendre des risques. Tout ce que mon esprit peut concevoir et croire, il peut le réaliser.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Politique

L’ONU à travers le BINUH salue le consensus national pour une transition inclusive et encourage les acteurs à poursuivre le dialogue. L’organisation des Nations...

Actualités

Le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) condamne l’assassinat de Éric Jean Baptiste Le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH)...

Actualités

Journée internationale de la démocratie : le BINUH solidaire de tout effort visant le renforcement des institutions haïtiennes À l’occasion de la célébration de...

Actualités

Haiti: 97 détenus ont trouvé la mort dans les prisons haïtiennes. Les conditions de détention s’aggravent de jour en jour dans les prisons haïtiennes,...