Connect with us

Santé

Covid-19 : très peu de guérison après trois mois, le MSPP explique

Published

on

Covid-19 : très peu de guérison après trois mois, le MSPP explique
MG300

Le ministère de la santé publique et de la population explique comment les personnes atteintes de Covid-19 sont rétablies ou récupérées.

On se posait la question pourquoi le ministère de la santé publique et de la population ne mentionnait plus le nombre de cas de guérison dans ses avis sur l’évolution de la maladie. Le responsable de la direction d’épidémiologie, de laboratoires et de recherche, Patrick Delly, en conférence de presse, ce lundi 15 juin, a apporté des précisions sur la façon dont une personne est considérée comme rétablie.

Avant toute chose, le Dr Dély explique que sept à 10 jours après l’absence de signes et symptômes, une personne infectée n’est plus contagieuse. Une fois cette période de contagiosité écoulée , elle est considérée comme rétablie. Même s’il s’est démené pour ne pas citer le mot « guéri » mais « rétabli ou récupéré » veut dire retrouver son état avant. Donc avant la maladie.

« On a apporté ces modifications sur la base des données probantes. Au lieu de 30 jours, après 7 à 10 jours de la disparition des signes et symptômes de la Covid-19 toute personne infectée est déclarée récupérée, selon les nouvelles dispositions. Si cette personne n’est pas affectée psychologiquement, elle peut reprendre ses activités tout en continuant à respecter les gestes barrières », a-t-il déclaré.

4 309 cas de la Covid-19 , Haïti a atteint le pic

Pour l’épidémiologiste Haïti a atteint le pic entre le 24 et le 30 mai. Ce qui explique que nous sommes dans la phase 3 de la pandémie ; elle se caractérise par une augmentation de la transmission communautaire des cas de Covid-19 dans le pays. Il est donc difficile de rechercher les cas contacts. Toute personne peut potentiellement transmettre le virus. Mais « nous n’avons pas autant de décès ou autant de cas sévères que ce à quoi nous nous attendions. Nous pensons que le virus, qui fait tant de dégâts dans d’autres pays, ne se comporte pas de la même façon chez nous », a indiqué le Dr Patrick Dely,

MG300

« Jusqu’au13 juin, le système a capté 4 309 contaminations pour 9 006 tests effectués. On a enregistré 73 décès pour un taux de létalité de 1, 7%. Ces chiffres donnent le reflet de la réalité. Ces données ne sont pas exhaustives. Elles sont collectées en fonction de ce qu’on fait. Si le ministère arrive à augmenter sa capacité à réaliser les tests, les données peuvent être différentes », a-t-il ajouté soulignant qu’il est plus que jamais nécessaire d’impliquer plusieurs autres institutions par une coordination intra et intersectorielle pour combattre la maladie.

A lire aussi :

bongu j7

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,984 other subscribers

Archives