Connect with us

Actualités

Une dizaine d’organisations sociopolitiques plaide pour une nouvelle Constitution

Published

on

Une dizaine d’organisations sociopolitiques plaide pour une nouvelle Constitution
Actimed_728

Ces organisations ont remis au président Jovenel Moïse un document contenant le résultat des consultations menées auprès de différents secteurs autour d’une nouvelle Constitution.

Port-au-Prince, Haïti.- Une dizaine d’organisations sociopolitiques dont OFADEL, AJAD, Fanm An Aksyon, ont remis le jeudi 20 août 2020 un document dans lequel est consigné ce qui constitue un plaidoyer pour une nouvelle Constitution. Lors d’une cérémonie organisée au Palais National, le document a été remis en main propre au président Jovenel Moïse. Selon ses auteurs, il contient le résultat des réflexions autour de la nécessité de doter le pays d’une autre Constitution.

Pour ces organisations sociopolitiques, la Constitution de 1987 a une grosse part de responsabilité dans les nombreuses crises politiques qui se sont succédé depuis sa promulgation. Fort de ce constat, ce qui a été jusqu’à présent une possibilité est devenue une nécessité. Une nouvelle loi-mère est nécessaire au pays. Dans le but d’alimenter les débats autour de la nécessité ou non de doter le pays de cette nouvelle Constitution, ces organisations ont pris l’initiative de consulter différents secteurs de la vie nationale et de consigner dans un document leurs recommandations.

Coraslin Josué, qui s’est exprimé au nom de ces organisations de base, a indiqué que presque tous les secteurs consultés ont opté pour une nouvelle constitution arguant que les discussions autour de ce sujet d’importance doivent continuer et doivent toucher toutes les couches de la société notamment la population vivant en milieu rural.
« Nous voulons d’une nouvelle constitution pour que tous les fils et filles d’Haïti puissent y vivre en paix et en sécurité. Nous voulons d’une autre constitution garantissant les droits des femmes et qui ouvre la porte à la diaspora du pays » a martelé Coraslin Josué.

Pour sa part, le président Jovenel Moïse qui n’a jamais caché son intention de changer la constitution de 1987 amendée de manière irrégulière en 2011, a profité de l’occasion pour vanter, selon ses dires, de nombreuses reformes entreprises notamment dans la diplomatie et le secteur de l’énergie, au gram dam d’un petit groupe d’oligarques corrompus. Le chef de l’État se dit heureux de constater que pratiquement tous les secteurs se sont mis à débattre autour de la nécessité ou non de doter le pays d’une nouvelle constitution et se dit à l’écoute de la volonté du peuple.

MG Motors 720

Cette brève cérémonie de remise de document s’est déroulée en présence de plusieurs ministres du gouvernement de Joseph Jouthe, des conseillers spéciaux du président Jovenel Moïse et du secrétaire général du Palais National.

En savoir plus :

Haïti : L’essentiel de l’actualité du vendredi 21 août 2020

Jac

Communicateur social, journaliste, présentateur et animateur de radio. Originaire de Léogâne. Aime la lecture, la musique, le cinéma et la poésie

Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,426 other subscribers

Archives