Connect with us

Hi, what are you looking for?

États-Unis

Donald Trump affirme qu’il emprisonnera ses opposants politiques s’il redevient président, rapporte The Guardian

Donald Trump affirme qu'il emprisonnera ses opposants politiques s'il redevient président, rapporte The Guardian
Getting your Trinity Audio player ready...

Donald Trump affirme dans une interview qu’il emprisonnera ses opposants politiques s’il revient à la maison blanche.

L’ancien président américain, Donald Trump, dans une interview accordée mardi dernier au radiodiffuseur de droite Glenn Beck, affirme qu’il n’aurait pas d’autres choix que d’enfermer ses opposants en cas de réélection en 2024. L’ex chef d’état républicain estime que c’est la même chose que fait ses adversaires, a rapporté le journal britannique The Guardian via un article de presse publié le 30 août dernier sur son site internet.

Donald Trump est revenu sur sa promesse qu’il n’a pas tenue en 2016 lorsqu’il avait déclaré vouloir enfermer la candidate Hillary Clinton en prison. Glenn Beck lui a demandé: “Regrettez-vous de ne pas avoir enfermé [Clinton] ? Et si vous êtes à nouveau président, allez-vous enfermer les gens?”, le concerné a répondu: “La réponse est que vous n’avez pas le choix, parce qu’ils nous le font.”

L’ancien président américain fait face à plusieurs accusations. Il fait face à 91 accusations criminelles liées à la subversion électorale, à la rétention d’informations classifiées et au paiement d’argent secret à une star de cinéma pour adultes. “La femme que je n’ai jamais rencontrée, qu’ils m’ont accusé de viol, qu’elle était dirigée par un démocrate, un agent démocrate, et payée par le parti démocrate”, a déclaré le Donald Trump à Glenn Beck.

Toutefois, l’homme de 77 ans nie tout acte répréhensible et affirme être victime de persécution politique.
Par ailleurs, Politico a calculé que Trump risquait une peine maximale de 641 ans de prison. Après avoir ajouté 13 accusations de racket et de complot en Géorgie, Forbes a porté le total à plus de 717 ans, souligne The Guardian.

Dans cette interview, Donald Trump estime que Biden était à l’origine des accusations portées contre lui alors que toutes les accusations ont été intentées par des procureurs indépendants de la Maison Blanche : 44 par le conseiller spécial du ministère de la Justice, Jack Smith, 34 par le procureur du district de Manhattan, Alvin Bragg, et 13 par Fani Willis, le procureur du comté de Fulton, en Géorgie, rappelle le média britannique.

Donald Trump affirme qu'il emprisonnera ses opposants politiques s'il redevient président, rapporte The Guardian

À lire aussi:

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce vendredi 1er septembre 2023

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Meurtre des missionnaires américains en Haïti : L’ancien président Donald Trump réagit et demande une action immédiate L’ancien...

Monde

Getting your Trinity Audio player ready... Dans le cadre de son procès pénal, l’ex-président américain, Donald Trump est menacé de prison pour outrage Donald...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Ce lundi, Donald Trump est devenu le premier ancien président américain à comparaître devant un tribunal pénal Donald...

États-Unis

Getting your Trinity Audio player ready... L’ancien président américain Donald Trump à suggérer que ces ennuis judiciaires le rendaient sympathiques pour les afro-américains Donald...