Connect with us

Actualités

Guiteau Edouard a tenté de se laver des suspicions de corruption

Published

on

Guiteau Edouard a tenté de se laver des suspicions de corruption
Lait Bongu

Le directeur général de la DINEPA Guiteau Edouard a tenté ce mercredi de se laver des suspicions de corruption

Port-au-Prince, Haïti.- Le média en ligne AyiboPost a publié au début de cette semaine un article intitulé «P-au-P risque une pénurie d’eau à cause de suspicions de corruption à la DINEPA» dans lequel le journaliste Samuel Celiné affirme que la Banque Interaméricaine de Développement (BID) refuserait de financer le projet Port-au-Prince 3 car la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement est incapable de justifier certaines dépenses consenties ultérieurement.

Des révélations qui ont poussé la direction de communication de la DINEPA à essayer de discréditer le média en ligne en le menaçant même de poursuites judiciaires pour diffamation. Ce mercredi lors d’une rencontre avec la presse, le directeur général, Guiteau Édouard, a tenté en vain de laver la DINEPA des suspicions de corruption.

Après la colère, la volonté de discréditer l’article de AyiboPost, les menaces de poursuites judiciaires pour diffamation au préjudice de la DINEPA, ce sont des responsables plus sereins et plus conciliants qui se sont présentés devant la presse ce mercredi. Comme s’est souvent le cas en pareille situation les journalistes et le média auteur des révélations se sont retrouvés dans l’œil du cyclone. Apparemment, l’orage est passé pour AyiboPost.

Le directeur général de la DINEPA, Guiteau Édouard, a essayé de faire ressortir la rigueur avec laquelle chaque centime est dépensé au niveau de l’institution qu’il dirige. Dans des détails pas très compréhensibles pour un non-initié, il a fait état du contrôle régulier dont est assujetti la DINEPA par ses bailleurs internationaux avant tout décaissement de fonds.

Nissan

« Même avec l’aval de nos principaux bailleurs que sont la coopération espagnole, la coopération suisse, l’UNICEF et la Banque Mondiale…, il faut un accord de non-objection généralement délivrée par la BID » explique Guiteau Édouard aux journalistes critiquant au passage la lourdeur administrative présente dans les accords de don.
« Le même long processus doit être répété pour recruter un cadre, analyser des dossiers d’appels d’offre, sélectionner des firmes etc… Ces principes ne sont pas établis par la DINEPA. Ils ont été insérés sur l’insistance des bailleurs dans les accords de don » a poursuivi l’ingénieur Guiteau Édouard.

Il admet toutefois que l’état haïtien a du, à travers le Ministère de l’Économie et des Finances, rembourser un montant global de 29 mille dollars américains après l’exécution d’un projet sans l’accord de non-objection de la BID en 2007. Combien de projets exécutés par la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement ont présenté des irrégularités similaires à celui de 2007? Guiteau Édouard ne s’est pas attardé sur cette question d’importance préférant évoquer subtilement une attaque dirigée contre sa personne avec pour objectif de le faire un chantage politique.

Actuellement, la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement est entrain de négocier avec les bailleurs sur un assouplissement des procédures. Les critères d’éligibilité des firmes sont au-dessus des capacités des entreprises haïtiennes a affirmé Guiteau Édouard. Selon lui, exiger au moins 5 années d’expérience dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement pour décrocher un contrat avec la DINEPA et l’exécution auparavant des projets d’un montant supérieur ou égal à 7 millions de dollars américains disqualifient d’office les entreprises haïtiennes.

Devant les critiques virulentes de la DINEPA, le Réseau National des Médias en Ligne (RENAMEL) s’est dit solidaire des responsables et journalistes de AyiboPost pour la réalisation d’enquêtes pertinentes sur de nombreuses institutions publiques. Le RENAMEL se dit étonné qu’après la publication de cet article les responsables de la DINEPA, au lieu de s’expliquer clairement sur ces suspicions de corruption, ont préféré choisir la voie de la confrontation et des menaces de poursuites judiciaires sans fondement.

En savoir plus:

Corruption: la DINEPA dans tous ses états après la publication d’un article de AYIBOPOST

Jac

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 993,281 other subscribers

Archives