Connect with us

Hi, what are you looking for?

Insécurité

En Haïti, les entreprises sont contraintes de payer aux gangs jusqu’à 20 000 dollars par semaine

Getting your Trinity Audio player ready...

En Haïti, les entreprises sont contraintes de verser aux gangs des sommes pouvant atteindre 20 000 dollars par semaine, selon un rapport de l’Initiative mondiale contre le crime organisé transnational.

Citée par l’agence Reuters, cette étude indique que les gangs haïtiens sont de plus en plus autonomes économiquement. Ils utilisent les fonds provenant des entreprises privées, des résidents locaux et des familles de victimes d’enlèvements pour l’achat d’armes et le financement de leurs membres.

Le rapport souligne également une évolution significative des gangs, passant d’acteurs relativement informels dépendant du soutien public ou privé à des entrepreneurs violents. Ces entités sont désormais économiquement autonomes et territorialement puissantes, ce qui complique leur contrôle.

En ce qui concerne les paiements des entreprises, le rapport mentionne des pourcentages sur les conteneurs déchargés des navires, et parfois l’organisation de livraisons d’armes en lieu et place de paiements en espèces. De plus, l’Initiative mondiale contre le crime organisé transnational souligne que les points de contrôle des gangs, présents en grand nombre sur les routes menant à la capitale et délimitant les territoires changeants des gangs rivaux, perçoivent jusqu’à 8 000 dollars par jour. Ces points de contrôle sont devenus hautement bureaucratisés, certains délivrant même des cartes hebdomadaires pour accélérer le traitement des personnes.

Face à cette situation alarmante, le rapport de l’Initiative mondiale contre le crime organisé transnational recommande à la force multinationale soutenue par l’Organisation des Nations Unies de donner la priorité à la sécurisation des frontières terrestres et maritimes du pays. L’objectif est d’empêcher tout nouveau stockage d’armes d’assaut, de prévenir les fuites d’informations et le vol d’armes, et de développer des stratégies en coordination avec les comités de sanctions.

En Haïti, les entreprises sont contraintes de payer aux gangs jusqu'à 20 000 dollars par semaine

A lire aussi :

La Roumanie octroie 500 bourses d’études à des étudiants étrangers dont des haïtiens

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Insécurité

Getting your Trinity Audio player ready... Des individus armés ont pillé la Première Eglise Baptiste de Port-au-Prince. Les groupes armés continuent d’étendre leurs tentacules...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... L’ambassade de France annonce la fermeture de ses services temporairement en raison de l’insécurité jusqu’au 24 mars 2024...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... 4 sous-stations de l’EDH dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ainsi que la Centrale de Varreux détruites et...

Éditorial

Getting your Trinity Audio player ready... Ce jeudi 29 février 2024, Port-au-Prince et plusieurs zones dans l’aire métropolitaine étaient en ébullition. Des tirs nourris...