Connect with us

Hi, what are you looking for?

Économie

Jean Baden Dubois annonce des mesures pour mettre de l’ordre sur le marché des changes et une injection de 100 à 150 millions $ US

Jean Baden Dubois annonce des mesures pour mettre de l’ordre sur le marché des changes et une injection de 100 à 150 millions $ US
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7
Getting your Trinity Audio player ready...

Jean Baden Dubois annonce des mesures pour mettre de l’ordre sur le marché des changes et une nouvelle injection d’environ 100 à 150 millions de dollars.

Le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, a fait part de la volonté des autorités d’adresser le problème de l’augmentation vertigineuse du taux de change du dollar par rapport à la gourde car la situation qu’on connait dit-il, lors d’une conférence de presse ce lundi, préoccupe au plus haut point les autorités du pays et la banque centrale. Toutefois il a annoncé que « de l’ordre va être mis sur le marché des changes afin de ramener le change dans le secteur formel et qu’il reste dans le secteur formel. » Ainsi, le taux de change du secteur informel va se rapprocher de celui du marché formel.

Il reconnaît aussi que beaucoup d’entités formelles ont été basculés dans l’informel tant pour l’achat que pour la vente de dollar. « Au plus haut niveau de l’Etat, nous décidons de mettre de l’ordre dans cette situation » a assuré le gouverneur tout en annonçant que les ministères des finances et du commerce vont prendre des mesures pour que les transactions se font davantage dans le segment formel du marché. « Sur le marché informel il n’y a aucun contrôle, dans le sens que chacun peut demander le prix qu’il souhaite pour la quantité de dollars qu’il souhaite vendre. C’est un désordre auquel il faut y mettre un terme », a pesté Jean Baden Dubois qui annonce des mesures spéciales pour adresser le marché informel où se font des transactions gré à gré.

Les réponses au marché de change

Avant toute chose le gouverneur a montré la nécessité pour que la majorité des transactions se fassent dans le segment formel du marché car c’est lui qui permet à la BRH de calculer le taux du jour qui n’est jamais son taux mais le résultat d’un calcul des transactions effectuées sur le marché des changes.

Parmi les mesures annoncées il y a l’augmentation des taux d’intérêt sur les bons BRH, du Taux de réserve obligatoire sur les passifs en dollars, un changement au niveau de la circulaire 88-1 de façon à rendre plus cher les taux d’intérêts sur les lignes de crédits. A partir du mois d’octobre, il y aura un élargissement des bons du trésor. Le gouverneur a encouragé les institutions comme l’ONA ou l’EDH qui disposent de fonds de pension à faire l’acquisition de bons du trésor qui offrent un meilleur retour sur investissement.

Le gouverneur Jean Baden Dubois a ardemment plaidé en faveur de l’affichage des prix en gourdes, le contraire selon lui favorise une économie à double vitesse et accentue l’instabilité du taux de change. Il croit que les clients se font « racketter » car chaque commerçant pratique son propre taux.

Par ailleurs, d’ici la fin de l’exercice fiscal au 30 septembre, la banque centrale va faire une injection d’environ 100 à 150 millions de dollars sur le marché de change, a informé le gouverneur Dubois. Il a aussi évoqué le choix que le pays doit faire pour augmenter ses exportations, et aussi pour résoudre le problème d’insécurité pour favoriser la venue des touristes ainsi que des devises étrangères dans un contexte de fléchissement des transferts privés sans contrepartie. Il a fait savoir que les réponses seront, dans ce cas, structurelles et conjoncturelles avec d’autres entités de l’État.

Jean Baden Dubois annonce des mesures pour mettre de l’ordre sur le marché des changes et une injection de 100 à 150 millions $ US

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Les pressions sur l’offre et la demande de devises

Jean Baden Dubois explique cette chute de la monnaie locale où il fallait environ 150 gourdes pour un dollar sur le marché informel la semaine écoulée par les turbulences politiques notamment le phénomène « peyi lòk », les effets de la Covid-19 comme choque économique et financier, les impacts de l’insécurité sur le pays avec le blocage de quatre départements et d’autres chocs externes comme la guerre en Ukraine.

La BRH avance que la hausse des prix des produits de base sur le marché international, jointe à leur importance dans la consommation locale, s’est traduite par une augmentation de la facture d’importations du pays. A noter que sous l’effet de l’envolée des cours du brut sur le marché international, la valeur des importations pétrolières a crû de 32,2 % alors qu’en volume, une baisse de 19,2% a été enregistrée. Selon la BRH, il en a découlé un accroissement de la demande de devises tandis que l’offre continue d’être affectée par la baisse des flux touristiques et le fléchissement des transferts privés sans contrepartie.

Entre temps, en juin 2022, le taux d’inflation a atteint 29 % (l’indice global), le taux le plus élevé depuis plus de dix ans, avec une croissance de l’indice des prix des produits importés de 41.7%. A cela s’ajoute la persistance des difficultés, d’une part à s’approvisionner au niveau de la région Grand Sud considérée comme un grenier pour le pays et d’autre part à pourvoir les marchés de cette région en produits importés. De plus, les raretés répétées de carburant ont affecté négativement la structure de coût des entreprises locales. Ces facteurs, combinés à un financement monétaire élevé (42,17 milliards de gourdes), ont alimenté les pressions sur les prix forçant l’inflation à atteindre des niveaux élevés.

Ces nouveaux développements sont venus s’ajouter aux goulots d’étranglement qui affectent le commerce international, renchérissant davantage les cours des produits de base, notamment le pétrole et le blé. Les pressions inflationnistes dans le pays risquent de s’amplifier au regard de la montée de l’inflation au niveau des pays partenaires économiques d’Haïti notamment aux États-Unis (9,1 % en juin et 8,53 % en juillet) et en République Dominicaine (9,48 % en juin et 9,43 % en juillet).

Jean Baden Dubois annonce des mesures pour mettre de l’ordre sur le marché des changes et une injection de 100 à 150 millions $ US

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Les Interventions de la BRH

Du 1er Octobre au 19 août 2022, la BRH a acheté 508.71 millions de dollars US dont 507.24 sur la base des 30 % captés à partir de la circulaire 114-2. Ces ventes ont été majoritairement effectuées au profit du secteur pétrolier soit plus de 90% et le reste 10% est alloué aux autres importateurs (soit ayant des contrats avec l’État Haïtien, soit évoluant dans le secteur de la santé. Au début, la BRH précise qu’elle demandait aux banques de lui soumettre la liste des clients qui ont des demandes pendantes de laquelle on choisissait les entreprises opérant dans le secteur de la santé.

En savoir plus:

Haïti-protestation : un mort recensé, Magalie Habitant a failli laisser sa peau à Delmas 30

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Le taux de référence calculé par la BRH pour ce mardi 16 Avril 2024 est de 132,28 gourdes...

Économie

Getting your Trinity Audio player ready... Le taux de référence calculé par la BRH pour ce lundi 15 Avril 2024 est de 132,21 gourdes...

Économie

Getting your Trinity Audio player ready... Le taux de référence calculé par la BRH pour ce samedi 13 Avril 2024 est de 132,21 gourdes...

Économie

Getting your Trinity Audio player ready... La BRH établit un délai de jours ouvrables pour la compensation des chèques La banque centrale a informé...