Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Journée mondiale de la liberté de la Presse : « En Haïti, la question de la sécurité des journalistes reste préoccupante », selon l’ONU

Ouverture d'une enquête policière sur les postes de péages illégaux installés par des policiers

Célébration de la journée mondiale de la liberté de la Presse : « En Haïti, la question de la sécurité des journalistes reste préoccupante », selon l’ONU.

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse dans le monde entier, le BINUH et l’UNESCO ont renouvelé le soutien de la communauté internationale aux journalistes et rendu hommage à leur courage et détermination pour apporter des informations destinées à garantir la transparence et la responsabilité des autorités publiques et gouvernementales. Cette journée, selon ces institutions de l’ONU est consacrée à la réflexion et l’interpellation sur la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité des crimes commis contre eux.

« En Haïti, la question de la sécurité des journalistes reste préoccupante. En effet, rien que depuis le début de l’année, trois professionnels des médias, Wilguens Louissaint, Amady John Wesley et Lazarre Maximilien, ont été tués dans l’exercice de leur métier. Ces noms viennent s’ajouter à ceux des seize autres journalistes tués depuis 2000 », précisent le BINUH et l’UNESCO.

Dans un communiqué conjoint, ces institutions du système des Nations-Unies rappelle que la presse joue un rôle essentiel dans la société. Elle a la responsabilité de fournir de bonnes informations et doit permettre d’avoir des discussions libres et ouvertes sur l’état des choses et les changements que l’on devrait mener. Elle doit constituer un dialogue qui nourrit une démocratie en bonne santé. Pour cela, il faut en premier lieu avoir une presse qui est libre.

« Une presse libre doit avoir le droit de communiquer des informations sans être influencée ou contrôlée par des intérêts politiques ou économiques et sans craindre des représailles de la part de ces derniers. En Haïti, l’insécurité des journalistes et l’impunité escomptée risquent d’encourager des violations de nombreux droits de l’homme autres que la liberté d’expression et la liberté de la presse, tout en favorisant d’autres formes de criminalité », ont ajouté le BINUH et le l’UNESCO qui encouragent les professionnels des médias à réfléchir aux questions relatives à l’éthique professionnelle et au respect du code d’éthique et de déontologie des médias et des journalistes haïtiens adopté en 2011.

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, les Nations Unies ont aussi rappelé à l’ensemble des acteurs nationaux et à la population en général la dimension centrale de la liberté de la presse dans la sauvegarde de la démocratie et de l’État de droit en Haïti. L’ONU a par ailleurs exhorté les pouvoirs publics à tout mettre en œuvre pour prévenir et punir les crimes commis contre les journalistes.

Mise au point autour du dossier de Anne Louise Mesadieu (@AL_Mesadieu).- Juno7

En savoir plus:

Germine Joly alias “Yonyon”, principal chef du gang 400 mawozo, extradé vers les USA

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Journée mondiale de la liberté de la presse: l’ambassade des États-Unis mise sur la formation de 24 journalistes haïtiens à la Voix de l’Amérique...

Actualités

Haïti: un journaliste a été tué par balles alors qu’il couvrait le mouvement de protestation des ouvriers de la sous-traitance. Un journaliste répondant au...

Actualités

Le Rédacteur en Chef de Juno7 visite l’agence de presse espagnole EFE à Madrid Faisant partie d’une délégation de représentants de médias haïtiens en...

Actualités

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) se dit préoccupée par les  déclarations du Président Jovenel Moïse sur les journalistes A la suite des récentes...