Connect with us

Hi, what are you looking for?

Culture

Le Palais national de 1918 au salon de la philatélie de Dubicart Gallery

Le Palais national de 1918 au salon de la philatélie de Dubicart Gallery
Getting your Trinity Audio player ready...

Le Palais national de 1918 au salon de la philatélie de Dubicart Gallery.

De Style néo-classique français, œuvre de l’ingénieur Georges Baussan, le dernier Palais national ou Palais présidentiel a été construit en 1918. Cet ancien édifice, en plein cœur du Champs de Mars, Port-au-Prince, a accueilli de nombreux Chefs d’Etat haïtiens. C’est ce bâtiment, siège de la Présidence de la République, dévasté lors du passage du séisme du 12 janvier 2010 pour lequel de somptueux timbres ont été émis que Dubicart Gallery vous invite à découvrir ou redécouvrir dans ce salon de philatélie.

S’il est fasciné par l’histoire de sa ville – Port-au-Prince – il l’est aussi pour le siège de la Présidence de la République, le Palais national. En effet, l’auteur de Port-au-Prince au cours des ans – l’historien haïtien Georges Corvington – a également partagé ses connaissances concernant ce lieu de pouvoir pour lequel des luttes politiques acharnées ont été engagées avec cet ouvrage de 136 pages, publié en 2003 et intitulé « Le Palais national de la République d’Haïti ».

Sur le site mythique du Champs de Mars – qui abritait le dernier palais construit en 1918 – trois palais nationaux se sont succédé.

Le premier Palais national a été détruit le 19 décembre 1869 pendant la révolte qui a renversé le gouvernement du Président Sylvain Salnave. Des individus assiégèrent la capitale et bombardèrent le bâtiment à l’aide de la “Terreur”, un navire haïtien de guerre qu’ils ont pris d’assaut.

Le 8 août 1912, le Palais national a été détruit pour une deuxième fois. À 3 heures et demie du matin, une explosion criminelle d’une poudrière orchestrée par des opposants politiques au Président Cincinnatus Leconte a causé sa mort, un an et un jour après son investiture. Près de deux cents soldats n’ont pas survécu à ce drame.

Après cette destruction, le gouvernement du Président Trancède Auguste qui arrive au pouvoir a pris la décision de construire un nouveau Palais national. Il a lancé un concours ouvert aux architectes et ingénieurs haïtiens et étrangers dont les règlements sont publiés dans le Journal officiel de la République Le Moniteur du 30 octobre 1912. Les règlements stipulent que « la façade principale doit s’ouvrir sur le côté nord du site ».

Une vingtaine de projets furent déposés puis exposés au public durant quinze jours à la Chambre des Députés. Le 2 août 1913, le jury fixe finalement son choix sur le projet « Petit Nid » de l’architecte haïtien Georges Baussan, 38 ans, fils d’un ancien sénateur, et qui avait étudié à l’école des beaux-arts de Paris.

Le chantier a débuté en mai 1914. Le Palais national de Baussan puise sur la tradition de l’architecture classique française et ressemble grandement aux structures érigées en France métropolitaine, ainsi que dans son Empire colonial pendant la fin du XIXe siècle selon des historiens.

En janvier 2010, le Palais a été détruit cette fois-ci par un tremblement de terre. Le deuxième palier et l’étage de la mansarde surmontée d’un dôme se sont, tous les deux, écroulés sur le premier étage du palais, tandis que le pavillon central du bâtiment et les colonnes du portique sont complètement détruits.

En avril 2010, des bulldozers entament la destruction du bâtiment afin d’effectuer des travaux de stabilisation.
Le 6 septembre 2012, les travaux de démolition des ruines restantes du palais commencent, mais le coût de cette opération comme celle d’une reconstruction à l’identique du bâtiment, n’est pas annoncé.

À la fin de l’année 2017, sous la présidence de Jovenel Moïse, un concours international d’architecture a été lancé pour la restauration et la restructuration du palais. La commission présidentielle de sept membres chargée de travailler et de réfléchir à cette reconstruction estime que même si les candidats auront une certaine liberté de création, ils devront néanmoins respecter au maximum l’esprit du bâtiment créé par Baussan.

Le 12 janvier 2020, Jovenel Moïse avait annoncé le gagnant qui était la firme Raco Déco grande gagnante sur un total de 15 firmes.

Le Palais national de 1918 au salon de la philatélie de Dubicart Gallery

En savoir plus:

Ligue des champions: le choc entre le Real Madrid et City se conclut sur un match nul (1-1)

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Culture

Getting your Trinity Audio player ready... L’exposition Images et Reflets d’Haïti à travers ses timbres et ses peintures a été lancée au Musée postal...

Culture

Getting your Trinity Audio player ready... Quand des peintres des villes de province, aux côtés de ceux Port-au-Prince, s’invitent à l’EXPO PEINTURES 2024 de...

Culture

Getting your Trinity Audio player ready... Dubicart Gallery lance un concours de peintures philatéliques autour du thème: Haïti: Ses timbres et ses peintures. Dubicart...

Culture

Getting your Trinity Audio player ready... Dubicart Gallery invitée à l’exposition du musée postal de Mexico qui aura lieu en 2024. Dans le cadre...