Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

« Liste de 200 ou 800 personnes à sanctionner », l’ambassadeur du Canada apporte un « démenti formel »

L'ambassadeur Sébastien Carrière apporte des précisions sur l'acquisition des véhicules blindés par Haïti au Canada.

« Liste de 200 ou 800 personnes à sanctionner », l’ambassadeur du Canada en Haïti apporte un « démenti formel »

L’ambassade du Canada en Haïti, Sébastien Carrière a réagi aux fake news, dit-il, qui laisseraient croire que le gouvernement du Canada aurait des listes de 200 à 800 personnes à placer sous sanction internationale, en raison de leurs liens avec des gangs criminels qui plongent le pays dans la crise sécuritaire et humanitaire.

Avant de publier un tweet qui fournit les informations sur les avis et les lois en vigueur pour le régime des sanctions imposées par le Canada à certaines personnalités politiques dont l’ancien président haïtien Michel Joseph Martelly et les anciens premiers ministres Laurent Lamothe et Jean Henry Céant, il a fait savoir que la question de liste est une rumeur.

« Les faits seulement: nou pa gen lis 200 oswa 800 moun pou sanksyone an preparasyon. Yon règ lalwa pa mache konsa. Fake news », a écrit l’ambassadeur Sébastien Carrière sur son compte Twitter.

En effet, selon le gouvernement canadien, ces sanctions liées à Haïti ont été adoptées en vertu de la Loi sur les mesures économiques spéciales et la Loi sur les Nations Unies en réponse aux activités des gangs criminels et ceux qui les soutiennent pour fomenter la violence et l’insécurité.

Il s’agit d’une grave atteinte à la paix et à la sécurité internationales qui a entraîné une grave crise internationale. Le 3 novembre 2022, le Règlement sur les mesures économiques visant Haïti est entré en vigueur. Le 10 novembre 2022, le Règlement d’application de la résolution des Nations Unies sur Haïti est entré en vigueur.

Le Règlement sur les mesures économiques spéciales visant Haïti impose des restrictions quant aux opérations, effectivement un gel des avoirs, impliquant toute personne dont le nom figure sur la liste établie à cet effet, peut-on sur une page web du gouvernement canadien dédiée à ses sanctions. Il n’est jamais question d’une quelconque liste de noms en attente.

L’ambassadeur a aussi précisé que le Canada est un État de droit en ce sens qu’il ne peut pas imposer à tout-va des sanctions, mais sinon en respectant le cadre légal déjà mis en place par la résolution des Nations unies. « La résolution établit un comité des sanctions du CSNU, soutenu par un panel d’experts, qui sera chargé d’identifier les individus et les entités qui devraient faire l’objet de sanctions. Conformément aux règlements mentionnés ci-dessus, ces personnes seront automatiquement sanctionnées par le Canada ».

En savoir plus:

Cristiano Ronaldo, 1er joueur de l’histoire à marquer dans 5 coupes du monde

Written By

Rédacteur, coproducteur de la série documentaire "Kitem Esplikew" de Juno7

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

Sanctions du Canada contre Charles (Kiko) Saint-Rémy, et l’ancien député, Arnel Bélizaire pour support aux gangs et trafic de drogue. La ministre des Affaires...

Justice

Sanctionné pour trafic de drogue, Fourcand invité au parquet des Cayes Le commissaire près le tribunal de première instance des Cayes, Ronald Richemond dans...

Politique

Les sanctions contre des hommes d’affaires en Haïti pourraient causer la « défaillance du système économique haïtien », estime l’accord de Montana Lors de...

Actualités

Le Canada sanctionne trois puissants hommes d’affaires Gilbert Bigio, Reynold Deeb et Sherif Abdallah pour avoir protégé et facilité des activités illégales de gangs...