Connect with us

Société

Mes mains seulement et Dieu seul me voit, pratique très courante chez les gars. Gen pawòl! [PG 18+]

Published

on

Mes mains seulement et Dieu seul me voit, pratique très courante chez les gars. Gen pawòl! [PG 18+] 29
Crédit Photo: Josma Lawens
100 PWEN GRATIS
1,964 views

La masturbation masculine est une pratique qui consiste à provoquer le plaisir sexuel à l’aide des mains ou parfois des objets. En Haïti, on surnomme souvent cette pratique “Laponyèt”.

C’est un sujet presque tabou dans notre société. Les gars n’aiment pas trop en parler (peut-être faute de timidité). C’est la raison pour laquelle l’agence Juno7 a parcouru plusieurs coins de la capitale haïtienne. Avec beaucoup d’astuces, on a interrogé plusieurs jeunes sur ce sujet. Gen pawòl!

Le premier endroit qu’on a sillonné, c’est le quartier de Girardo, situé dans la commune de Petion-Ville. On a rencontré Peterson*, 26 ans. C’est avec satisfaction qu’il explique sa passion pour “La Ponyèt”. “Mwen menm se pa yon bagay mwen fè twò souvan, men sa pa anpeche m pran feeling ladan l. Dèfwa m fèl lè m santi bagay la rèd twòp pou mwen, epi met sou sa ti mennaj ou pa bò kote w pou ta ede w jere anvi a… La Ponyèt la ban m satisfaksyon, sinon mwen pa tap fè l. Son mwayen ki pèmèt mwen jete yon dlo sal kap nui m”.

Pour Carl*, âgé de 34 ans, il est chauffeur de “Tap Tap” (circuit Girardo-Frères), il n’a pas hésité de cracher le morceau concernant sa petite histoire cachée. “Monchè bagay yo konplike ou pyeje m ak kesyon sa (rire). Poum pa kache w, map di w wi mwen distrè m ase souvan man. Mwen pa yon moun ki regilye nan bat li, men sa pa anpeche m pran ti plezi m san madanm mwen pa konnen (rire)”.

MG300

Il ajoute pour dire: “Dèfwa papa e fi yo ki fè nou menm gason al bat laponyèt. Fi a konn ap fè retisans ak afèl, li pa vle ba w goute, pou evite dispit ou kite l ak afè l, epi ou jis al nan douch la wa l distrè w nan la ponyèt ou pou w ka dòmi”.

Il y a une certaine catégorie de gars qui sont obsédés par cette pratique. A Pernier, on a rencontré Alix*, 17 ans, et Michel*, 19 ans, ils ont parlé sans langue de bois:

“Mwen bat la ponyèt la anpil bwòdè, dèfwa mwen fèl 2 jiska 3 fwa pa jou. Mwen pap kache peche m, mwen konn nan sal, kou ap fèt, mwen soti mal nan twalèt epi m bat la ponyèt. Mwen tèlman akwo man, dèfwa mwen mande tèt mwen si m pa malad”. Lâche Alix, 17 ans.

“Mwen plis bat la ponyèt nan nuit lè m fin tchat oubyen pale ak ti mennaj mwen, sa vin fè m pratike l chak jou paske mwen tande vwa madanm mwen chak jou. Rezon ki fèm di sa, se paske ti pitit mwen avè l la nou pa wè souvan paske paran l kenbe l di man, ki vin fè nou plis pale nan telefòn. Yow lè ti pitit bèl vwa sa ap pale, pawòl damou ap tonbe epi lanmou ap fèt pa telefòn, ti pati m pap ka sipòte paske mwen gen sansasyon. Meyè bagay la e fon bras la ponyèt epi al dòmi wi patizan”. Ajoute Michel, 19 ans.

D’autres pensent que les gars qui prennent le plaisir à se masturber c’est parce qu’ils n’ont pas une petite copine pour satisfaire leurs plaisirs sexuels. Diane*, une étudiante à l’UEH explique: “Aaa vye jès! Gason kap bat laponyèt e fi yo pa jwenn oubyen pa genyen, bwa mare nan janm yo. Banm eksplike w, si mesye la ponyèt sa yo te gen yon ti fanm, nan ki koze bat laponyèt yo ta prale. Bon sa laponyèt fè yo yap bat li konsa (rire)? Ou anvi fè bagay, ou planifye ak ti madanm ou, men satisfè pwòp tèt ou ak men w… aaa”.

Oswald* qui habite à lalue est très radical et s’oppose complètement à cette pratique “Ki koze gason ap bat laponyèt sa zanmi, men yo ap leve zanpoud. Yon nèg ou anvi fè bagay, ou pa gen fi, eben ale kay gwo manman nan medam jamè dodo yo. Epi Bondye pa egare, esak fè li fè plis fi ke gason, rezon an e pou nèg pa bat laponyèt ni fè masisisi. San m manje m lè m tande jèn gason nan koze la ponyèt. Kite sa pou timoun 14 zan mesye”.

Si Diane et Oswald pensent que cette pratique est une mauvaise chose, Nadine, qui est une femme mariée ne partage pas ces avis :

“Non li pa movè si yon gason ap bat la ponyèt. Mwen menm se toujou yon plezi lè map fè sèks ak mari m epi map bat la ponyèt la pou li, pou m fèl ejakile. Sa vin yon abitid chak tan nap fè lanmou. Koze y ap di se gason ki pa gen fi ki bat laponyèt la se pa vre ditou cheri”.

Un ami a raconté une anecdote qui est un fait incroyable et rarissime. Qui aurait cru qu’il y a des hommes qui se masturbent pour de l’argent? Antoine*, 28 ans, raconte son histoire

“Wi oparavan nan ane 2011, mwen ak yon gwoup patnè m te konn mastibe pou kòb. Nou konn 5 ou 6 jèn gason ki konn ap mastibe. Si w ejakile an premye ou pèdi, moun ki gen plis andirans pou l ejakile an dènye a se li kap genyen. Tout nèg ki pèdi yo ap peye l.

Incroyable! Incroyable! C’est étonnant et on lui a posé une question qui fâche: Nou te nan masisi ki fè nou aksepte bat la ponyèt antre nou, paske son bagay entim pratik sa ye?

Étonné, il a répondu dans le but de clarifier les choses “oooh Dimitry monchè. Pat gen sa pyès papa. Se jis yon jwèt man epi nèg fè kòb. Dayè e sou tèt yon dal nou te konn fè bagay sa. Nou kite sa kèk ane la, gen nan nèg yo ki marye, sak pati, kap travay. Se te jis yon jwèt ti jèn kap ret inoubliyab. Kòm ou abòde m sou sa epi m tou ba w sekrè sa. Pat gen koze masisi ou di a”.

On a rencontré Jean* et Apollon* dans les parages du Champ-de-mars, ils expliquent quelques choses bizarres au sujet de la masturbation.

Pour Jean, 33 ans, la masturbation lui donne de l’endurance dans un rapport sexuel “Mwen bat laponyèt chak avan mal koupe. Lè w bat li e tankou se premye ke ou voye,sa vin fè w dire plis lè w sou fi a. Ke a plis dire”.

Pour soutenir les phrases de son ami, Apollon ajoute “Sa misye di a gen anpil verite menm kan sa pa verifye syantifikman. Bò kote m, chak tan m pral fè bagay epi m bat la ponyèt, mwen pa fè bonjou pwèl nan vajen fi a, ke a dire plis”.

Si beaucoup se masturbent “souvent”, “parfois” ou “rarement”, d’autres se classent dans la catégorie “jamais”. C’est le cas de Jasmin*, 22 ans, qui habite à Christ-Roi:

“Mwen pa fè bagay konsa. Mwen touche peni m lèm pral benyen, pipi ak foure l nan vajen mennaj mwen. Koze mastibe tèt mwen se pa yon bagay mwen janm fè depi m fèt, e mwen di w sa ak tout senserite… Mwen pa kritike moun kap fè l, e mwen pap konseye moun fè l ou pa fèl, paske m pa gen agiman sou sa. Mwen pa fè l e anvi poko janm pran m pou m di e li map fè”.

Pour le Dr Jordan Tishler, médecin à Haward, la masturbation soulage le stress, favorise le sommeil, elle limite les infections urinaires, elle permet de prévenir le cancer de la prostate en aidant à évacuer les toxines.

Mais tous ces bienfaits de la masturbation n’excluent pas quelques désavantages. L’accoutumance reste le risque le plus important, car le cerveau se trouve trop souvent actionné de cette manière. Sans oublier que la masturbation ne favorise pas l’intimité avec un partenaire.

En conclusion on vous demande un peu de prudence dans cette pratique les gars. Laponyèt pa vòlè, pa bat li anpil!

Dimitri Charles

Lait Bongu

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,972 other subscribers

Archives