Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

En appelant à une intervention militaire étrangère, Ariel Henry veut consolider son pouvoir, selon Claude Joseph

Claude Joseph reconduit comme premier ministre une deuxième fois pour les 30 prochains jours

En appelant à une intervention militaire étrangère en Haïti, Ariel Henry veut renforcer et consolider son pouvoir, selon Claude Joseph

Les Engagés pour le Développement (EDE), structure politique fondée par l’ancien premier ministre ad intérim Claude Joseph, affirme dans une note position publiée ce 10 octobre, que la démarche du Premier ministre Ariel Henry consistant à demander l’envoi d’une force armée spécialisée en Haïti est motivée par une volonté de renforcer et de consolider son pouvoir.

« C’est un prétexte pour le Premier ministre de facto de renforcer et de consolider ses pouvoirs afin qu’il puisse rester le plus longtemps possible à la tête du gouvernement, et ce après avoir passé plus d’un an à la Primature sans avoir affiché la volonté de créer les conditions nécessaires à la tenue des élections dans le pays », a avancé cette structure politique, à propos de la résolution du 7 octobre.

En outre, par cette démarche, l’équipe su pouvoir s’est pliée devant les manœuvres intéressées et pressions inadmissibles du président Luis Abinader, selon EDE. L’organisation politique rappelle que le président dominicain, à maintes reprises, a entrepris des démarches opportunistes auprès de certains partenaires d’Haïti en faveur d’une intervention militaire dans le pays.

Par ailleurs, EDE et Claude Joseph disent s’opposer « catégoriquement à toute intervention étrangère, notamment celle qui aurait pour objectif de renforcer les pouvoirs d’Ariel Henry, les intérêts des groupes privilégiés nationaux et internationaux et de faciliter la pérennisation d’un système socio-économique générateur d’injustice, d’inégalités sociales et d’extrême pauvreté ».

S’il reconnaît qu’Haïti fait face à une crise sans précédent, EDE de Claude Joseph soutient qu’il revient principalement à la Police Nationale d’Haïti (PNH) et non aux forces étrangères de rétablir l’ordre dans le pays. Elle soutient néanmoins que l’institution policière, en raison de son déficit en ressources humaines et matérielles, devrait bénéficier de l’appui technique, financier et matériel de la communauté internationale.

Affirmant qu’il ne jouit d’aucune légitimité pour engager le pays sur cette voie, en plus d’être incompétent devant cette situation, insensible devant la misère de la population et constituant un obstacle pour la résolution de la crise, EDE invite le Premier ministre Ariel Henry à faire le constat de son échec et à tirer sa révérence, conformément à la demande de la population.

A l'ONU, Claude Joseph demande aux proches de Jovenel Moïse de faciliter la tâche au gouvernement

En savoir plus:

Météo Haïti: les prévisions pour ce mardi 11 octobre 2022

Written By

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Politique

Tenue d’une séance de travail entre Ariel Henry et les membres du Haut Conseil de la Transition (HCT). Le Ministère de la Culture et...

Sécurité

Le CSPN réclame une enquête sur les incidents du 26 janvier à l’aéroport international Toussaint et la prise en compte des revendications des policiers....

Sécurité

Ariel Henry rassure les policiers et annonce un CSPN spécial et un conseil des ministres dès ce week-end pour trouver des solutions. En l’absence...

Actualités

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres « réaffirme qu’il faut de toute urgence déployer une force armée spécialisée internationale » en Haïti. Le Secrétaire général...