Connect with us

Hi, what are you looking for?

Économie

Le ministère des Finances n’autorise que les dépenses essentielles pour le reste de l’année fiscale

Michel Patrick Boisvert - Le ministère des Finances n'autorise que les dépenses essentielles pour le reste de l'année fiscale

Le ministère de l’Economie et des Finances n’autorise que les dépenses essentielles pour le reste de l’année fiscale 2019-2020.

Port-au-Prince , Haïti .- Dans le souci de ne plus aggraver le déficit budgétaire en ayant recours au financement monétaire, le pouvoir en place a publié un arrêté en date du 31 août pour fixer la date de clôture anticipée des engagements de l’Exercice Fiscal 2019-2020.

Selon cet arrêté, la date de clôture des engagements de l’Exercice 2019-2020 des entités administratives de premier et de second rangs de l’Administration de l’État est fixée au 4 septembre 2020. Passé ce délai, tous les dossiers soumis pour visa préalable du contrôleur financier seront irrecevables,
sauf autorisation expresse du Premier Ministre via le Ministre de l’Économie et des Finances, peut-on lire dans l’article premier.

Juno7 Pub

Le deuxième article parle des dépenses qui sont concernées par les dispositions précitées. Il s’agit des mouvements de personnel sauf les transferts et les cessations ; les mises en détachement et les mises à disposition ; les achats d’immobilisations corporelles ; les projets de contrats, sauf les projets de contrat de bail et ceux qui prendront effet au prochain exercice ; les achats et services à crédit ; les locations de véhicules ; les fournitures et petits matériels de bureau.

Le ministre de l’économie et des finances, Michel Patrick Boisvert a confié dans une interview exclusive à Juno7 que ces mesures ont été prises dans le souci d’assurer la fluidité de la chaine de dépenses et de réduire au maximum le risque
d’accumulation d’arriérés de paiement ou de retard de paiements, dans le contexte socio-économique difficile, auxquels est
confronté le Ministère de l’Économie et des Finances.

Toujours selon lui, le gouvernement n’aura plus recours au financement monétaire mais fera du cash management dans l’objectif de respecter l’accord signé avec la banque de la République d’Haïti (BRH) et de ne pas enfoncer le pays davantage dans le déficit budgétaire. Les dépenses non essentielles seront assurées à partir de la prochaine année fiscale.

M. Boisvert assure par ailleurs que la décision n’affectera pas le fonctionnement quotidien de l’Etat. Les salaires des fonctionnaires, les frais de carburant seront toujours assurés. Car seules les lignes non essentielles sont concernées.

En savoir plus:

La Fondation Dr. Louis G. Lamothe change de nom

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Plus de contenu

Économie

Avec les 264 millions du FMI et de la CCRIF, la BRH et le MEF pensent au relèvement du Grand Sud sévèrement touché par...

Actualités

En pleine austérité prônée par le gouvernement, le ministre de l’intérieur sollicite 1.6 milliard de gourdes du MEF pour des arriérés d’allocations. Port-au-Prince ,...

Économie

Installation du conseil d’administration de la Banque nationale de Crédit (BNC). Le ministre de l’économie et des finances, Michel Patrick Boisvert accompagné des membres...

Économie

31 janvier 2021, dernier délai pour le dépôt de la déclaration définitive sur le revenu. Port-au-Prince , Haïti .- Le Ministère de l’Economie et...