Connect with us

Hi, what are you looking for?

Voyage

« Ne pas se rendre en Haïti » et « envisager fortement de quitter le pays », le dernier warning du département d’Etat sur Haïti

« Ne pas se rendre en Haïti » et « envisager fortement de quitter le pays », le dernier warning du département d’Etat sur Haïti

Ne pas se rendre en Haïti. Les citoyens américains en Haïti devraient fortement envisager de quitter le pays, le dernier warning du département d’Etat sur Haïti.

Le département d’Etat dans une note sur Haïti publiée sur le site de l’ambassade des Etats-Unis dans le pays a demandé, le mardi 27 septembre, aux citoyens américains de « ne pas se rendre en Haïti», à ceux qui sont déjà dans le pays, il les recommande « fortement d’envisager » de partir. La raison évoquée est « l’insécurité et les pénuries croissantes de carburant qui empêchent les citoyens américains de trouver des moyens de transport pour se rendre à l’ambassade et dans les aéroports du pays.

Dans ce warning, le département d’Etat indique que les citoyens américains doivent examiner attentivement les risques liés à un voyage (ou à un séjour) en Haïti, compte tenu de la détérioration de la sécurité et des problèmes d’infrastructure. Car, ces problèmes peuvent limiter l’accès aux services essentiels en cas d’urgence, notamment l’accès aux banques, aux transferts d’argent, aux soins médicaux urgents, à Internet et aux télécommunications, ainsi qu’aux options de transport public et privé.

Juno7 PUB

« L’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince rappelle aux citoyens américains qu’Haïti a le plus haut niveau d’avis aux voyageurs (niveau 4 : NE PAS VOYAGER) pour les enlèvements, la criminalité et les troubles civils. La police locale manque généralement de ressources pour répondre efficacement aux demandes d’assistance », poursuit la note.

Selon cette note, le gouvernement américain est extrêmement limité dans sa capacité à fournir des services d’urgence aux citoyens américains en Haïti, et n’est pas en mesure de fournir des services de navette ou de transport.

Devant le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies, le ministre des affaires étrangères, Jean Victor Généus avait affirmé, lundi 26 septembre qu’il est en mesure d’annoncer qu’à l’exception de quelques cas isolés, la situation est globalement sous contrôle et le calme est revenu dans plusieurs parties du pays. Des propos qui ont fait réagir des associations de patrons du secteur privé haïtien qui y voient une toute autre réalité.

« Ne pas se rendre en Haïti » et « envisager fortement de quitter le pays », le dernier warning du département d’Etat sur Haïti

En savoir plus:

28 septembre 1810 : la guerre du Môle prend fin, Henri Christophe contrôle la région

Written By

Rédacteur, coproducteur de la série documentaire "Kitem Esplikew" de Juno7

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus de contenu