Connect with us

Hi, what are you looking for?

Éducation

Nesmy Manigat parle des réformes pour contrer la discrimination de la langue créole dans les écoles

Nesmy Manigat parle des réformes pour contrer la discrimination de la langue créole dans les écoles
Getting your Trinity Audio player ready...

Nesmy Manigat parle des réformes pour contrer la discrimination de la langue créole dans les écoles

 

Journée internationale de la langue maternelle: Nesmy Manigat parle des réformes pour combattre la discrimination de la langue créole dans les écoles haïtiennes à l’UNESCO.

L’édition 2023 de la Journée internationale de la langue maternelle marquée sur le thème, “L’éducation multilingue, une nécessité pour transformer l’éducation” s’est penchée, ce mardi 21 février, sur le potentiel du multilinguisme de transformer l’éducation dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie et dans différents contextes. A cette occasion, le ministre de l’Éducation nationale, Nesmy Manigat a pris la parole pour mettre en avant entre autres la discrimination à laquelle font face les 4 millions d’élèves et d’apprenants haïtiens par rapport à leur culture et en particulier leur langue maternelle.

Le ministre de l’éducation nationale a donné sa vision de l’école. L’école, selon lui, ce n’est pas uniquement un lieu pour apprendre, mais un lieu pour vivre son pays, perpétuer l’héritage linguistique, construire et transmettre les valeurs et savoirs culturels, et penser le monde. Un lieu pour parler sa langue maternelle sans être ridiculisé, un lieu pour apprendre autant des plantes médicinales indigènes que des plantes exotiques, un lieu pour apprendre à produire et à manger à la cantine scolaire les produits du terroir, donc, pour savourer sa soupe au giraumon, en créole haïtien, « Soup Joumou » inscrite en 2021 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

“C’est dans ce contexte, qu’à compter de cette année, le Gouvernement de la république d’Haïti, à travers le ministère de l’Éducation Nationale et prenant acte d’une demande sociale grandissante de participation, d’inclusion, et d’équité, vient de lancer un projet ambitieux de financer et doter tous les élèves des écoles publiques et privées des deux premières années du primaire ou du fondamental, d’un manuel scolaire en créole haïtien”, a-t-il indiqué au cours de cet événement organisé par l’UNESCO à l’occasion de la célébration de la 24e édition de la Journée internationale de la langue maternelle.

M. Manigat en a profité pour parler de sa nouvelle réforme dans le système éducatif haïtien. “Nous avons appelé ce livre « Liv inik », parce qu’il contient les éléments du socle unique de compétences, de savoirs et de culture prescrits par le curriculum, ouvrant la voie pour la première fois à la possibilité de l’enseignement d’un seul et même programme pour tous les enfants haïtiens fréquentant les écoles rurales, urbaines ou des quartiers marginalisés. Le créole haïtien, qui jusque-là avait un coefficient moindre dans les bulletins de note, aura, au moins, le même coefficient que le français langue seconde, à partir de l’année scolaire 2023- 2024”, a-t-il expliqué.

Sans ambages, il a fait savoir que “l’éducation multilingue, basée sur la langue maternelle, est un puissant dénominateur commun pour permettre à Haïti, traversée par beaucoup de contradictions, de communiquer, de construire du sens et de renforcer la cohésion d’une nation afin de pouvoir offrir à ses millions de jeunes l’espoir d’une réussite scolaire et socio-économique.”

Mais si on s’entête à encourager cette discrimination “on ne sera pas surpris, alors, que dans une classe d’âge de 100 enfants, 33% abandonnent déjà après les 6 premières années et que seuls environ 10% achèvent le secondaire”, a-t-il avancé du haut de la tribune de l’UNESCO, pour insinuer qu’il existe un lien étroit entre la déperdition scolaire, de surcroît l’échec scolaire et l’imposition faite aux élèves haïtiens de parler une langue qu’ils ne maitrisent pas.

Cependant, il n’est pas simplement question de traduire en créole haïtien un imaginaire d’ailleurs ou un réel importé, mais il s’agit, a-t-il affirmé, d’un exercice pour penser le monde, penser Haïti dans sa langue maternelle, proposer des solutions aux graves problèmes, acquérir et développer des compétences du 21ème siècle, innover pour saisir les opportunités de ce monde en mouvement.

Nesmy Manigat parle des réformes pour contrer la discrimination de la langue créole dans les écoles

En savoir plus:

Bordeaux : un portrait du fils de Toussaint Louverture retrouvé et exposé au musée d’Aquitaine

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Politique

Getting your Trinity Audio player ready... Nesmy Manigat nommé Directeur de Cabinet du PM Garry Conille et l’ancien ministre de la justice, Camille Junior...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Le professeur Antoine Augustin prend officiellement les rênes du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Haïti est élue au comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. La Délégation permanente d’Haïti auprès...

Éducation

Getting your Trinity Audio player ready... Journée nationale de l’enseignant en Haïti : un hommage aux enseignants et l’annonce de nouveaux outils pour renforcer...