Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

OPL et PARASOL condamnent la violence dans les quartiers populaires

Mise au point autour du dossier de Anne Louise Mesadieu (@AL_Mesadieu).- Juno7

La coordination des femmes de l’OPL et le parti politique PARASOL s’insurgent contre les violences armées dans les quartiers populaires.

Port-au-Prince, Haïti.- En réaction aux attaques perpétrées au Bel-Air qui ont fait plusieurs morts, des blessés et des déplacés, la coordination des femmes de l’Organisation du Peuple en Lutte, ayant à sa tête Wiline Alcius, dénoncent l’inaction des autorités policière et judiciaire face aux gangs armés qui ont installé la violence et la terreur dans les quartiers populaires de la région métropolitaine de Port-au-Prince et des villes de province. Une situation qui affecte particulièrement les femmes et les filles vivant dans ces quartiers précaires estime l’organisation politique dans une note datée de ce vendredi 4 septembre 2020.

Ces violences ont pour conséquence directe de favoriser la recrudescence des cas de viol sur les femmes et les filles mineures observe la coordination des femmes de l’OPL se basant sur plusieurs rapports d’organisations de défense des droits humains dont le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH). Les femmes de l’OPL appellent, face à la passivité des gouvernants, à la solidarité des différents secteurs de la vie nationale en vue de contrer l’action des bandits armés.

Jovenel Moïse doit user de ses prérogatives constitutionnelles pour rétablir la paix et la sécurité selon PARASOL

Le parti Patriyòt Rasanble pou Sove Lakay (PARASOL) dit constater lui aussi une résurgence de l’insécurité touchant spécialement les quartiers populaires et les couches les plus défavorisées de la population. Le président du parti PARASOL, Yvon Bonhomme, enjoint le président Jovenel Moïse à user de ses prérogatives constitutionnelles pour rétablir la paix et la sécurité dans le pays pour le bien de chaque haïtien.

Le militant politique, proche de l’administration de Jovenel Moïse, propose comme solution un dialogue inclusif entre l’opposition politique et le pouvoir exécutif en vue d’aboutir à un accord politique axé sur la bonne gouvernance politique, économique et judiciaire.

Selon un décompte du directeur exécutif du RNDDH, Pierre Espérance, de 2018 à aujourd’hui 9 massacres ont été perpétrés dans les quartiers populaires de la région métropolitaine de Port-au-Prince dont 2 au Bel-Air en l’espace de 3 jours.

En savoir plus :

“Aucun élève n’a été kidnappé par le gang 400 mawozo” affirme le DDO de la PNH

Written By

Plus de contenu

Politique

Le secrétaire général ad interim du Barreau de Port-au-Prince est l’objet de menaces de mort et d’intimidations de la part des proches du PHTK...

Politique

PARASOL demande aux dirigeants politiques irresponsables du pays de demissionner pour le bien de la nation Dans un communiqué de presse en date du...

Politique

La nomination de Joseph Jouthe rejetée par les dirigeants de OPL et INIFOS L’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) et INIFOS, à l’instar de...

Actualités

Le parti Patriyot Rasanble Pou Sove Lakay (PARASOL) réputé proche du pouvoir en place, demande à l’exécutif de mettre en place un gouvernement d’union...