Bloomberg rapporte effectivement que Google serait en négociation avancée pour s’offrir les systèmes de communication air-to-ground développés par la firme finlandaise. Le but serait de concurrencer les services de connexion pendant un vol proposés par Panasonice et par Gogo, un grand partenaire des compagnies aériennes telles qu’American Airlines, Air Canada, British Airways, etc., ou encore Panasonic.

La technologie développée par Nokia revendique de sacrés arguments pour un Google désireux de jeter un pavé dans la mare, le marché du Wi-Fi dans les avions étant loin d’être développé. Celles et ceux qui ont pris l’avion récemment le savent : les services sont chers et l’expérience loin d’être optimale selon les fournisseurs. Nokia, lui, promet une large bande passante à haute vitesse (1 200 km/h pour l’avion), avec une portée conséquente (150 kilomètres) et aucune interférence avec les réseaux LTE terrestres. Pour ce faire, Nokia associe des satellites, indispensables pour les zones trans-océaniques, à des antennes installées sur le sol. 

Pour Google, il y a donc une place à prendre et on comprend vite la suite : s’il parvient à séduire les compagnies aériennes avec son service, alors il pourrait vendre tout un package de divertissements avec (YouTube, Google Music). Une véritable aubaine alors que Nokia, de son côté, préférerait se concentrer sur le développement de la 5G.

Source: Numera

Lu 186 fois