Connect with us

Hi, what are you looking for?

Insertion Demandée

Pourquoi sauver la proposition d’un conseil présidentiel de transition?

Pourquoi sauver la proposition d’un conseil présidentiel de transition?
Getting your Trinity Audio player ready...

Nos acteurs des secteurs politiques, du secteur privé et de la société civile avaient 48 heures, à partir de la soirée du 13 mars, pour désigner les sept membres et les deux observateurs devant former un conseil présidentiel. Ce dernier aura pour mission, en nommant un premier ministre et un nouveau gouvernement et organiser des élections générales en vue du rétablissement dans le pays de l’ordre démocratique constitutionnel.

Le délai de désignation des membres a été prolongé. Entre temps, si pour une énième fois, nous n’arrivons pas à nous entendre, l’international pourrait imposer un choix comme plan B. Faut-il donc sauver la proposition d’un conseil présidentiel au lieu de rechercher éperdument une introuvable solution parfaite. L’objectif de mon texte du jour est d’apporter quelques éléments de réponse à cette question.

Tout d’abord, la dégradation de la situation socioéconomique et sécuritaire du pays nous exige d’agir immédiatement tout en ayant le sens de l’urgence et de la responsabilité. Tandis que l’insécurité alimentaire dépasse les niveaux observés après le séisme de 2010 touchant plus de la moitié de la population, l’inflation continue de croître à un rythme accéléré. Par ailleurs, selon le rapport 2023 du BINUH sur la situation des droits humains en Haïti, 8.400 personnes ont été tuées, blessées ou enlevées au cours de l’année 2023, plus de 300 bandes criminelles contrôlent impunément 80 % de la capitale d’Haïti en provoquant, selon l’OIM, le déplacement interne de plus de 360 000 personnes jetées pratiquement dans les rues.

La situation s’est encore dégradée au cours du premier trimestre 2024 notamment depuis le 29 février, où la capitale et ses environs en particulier se trouvent sous le contrôle des chefs de gang réunis au sein du mouvement « Viv ansanm » qui continuent à tuer, à séquestrer, à piller et à détruire des propriétés privées autant que des infrastructures publiques après avoir mis en cavale plus de 4000 prisonniers des deux principales prisons du pays. Si le pays était mal dirigé avant, il se trouve aujourd’hui à la dérive.

La proposition d’un conseil présidentiel offre l’opportunité de combler ce vide gouvernemental post-Ariel Henry à travers l’instauration d’une structure politique inclusive qui met ensemble, pour une rare fois dans notre histoire, des acteurs issus à la fois des groupes d’idéologies différentes. Pourtant, plus d’uns la rejettent lui reprochant deux défauts congénitaux majeurs. Elle serait, disent-ils, inutilement surnuméraire et idéaliste.

Effectivement, on peut, à première vue, se douter de la nécessité d’avoir neuf membres dans un conseil présidentiel provisoire. C’est le prix à payer pour rendre possible la proposition en incluant un maximum d’acteurs. La question de prévoir sept cortèges et sept cabinets particuliers pour les sept membres du conseil est évidemment une caricature.

Nonobstant, le reproche que cette formule soit « idéaliste » n’est pas un argument sans fondement. Le bon fonctionnement du conseil pourrait se heurter à la mentalité politique haïtienne qui est peu compatible avec la cohabitation inhérente à tout pouvoir collégial. En Haïti, la culture politique est défavorable au consensus certes. Mais ce n’est pas une fatalité immuable. Elle est une construction historique qui peut être améliorée voire dépassée un jour.

La proposition d’un conseil présidentiel pour gérer cette transition difficile offre l’opportunité de corriger nos tares culturelles et politiques. C’est le temps des dépassements nécessaires au sauvetage d’un pays en agonie. Allons-nous continuer à tourner en rond, à attendre « l’international » pour le maudire ensuite, à rechercher indéfiniment la solution parfaite ou à donner sa chance au conseil présidentiel?

Ambassadeur Smith Augustin
Sociologie et juriste

Pourquoi sauver la proposition d’un conseil présidentiel de transition?

Les textes publiées sur “insertions demandées” n’engage que leur auteur et non la rédaction de juno7

A lire aussi : Le Venezuela se dit préoccupé par la crise haïtienne et propose son aide dans la résolution du conflit 

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Le gouvernement publie l’arrêté de nomination des membres du Conseil présidentiel Le gouvernement a publié ce mardi 16...

Politique

Getting your Trinity Audio player ready... Claude Joseph dénonce les manœuvres du gouvernement visant à saboter la mise en place du conseil présidentiel Le...

Politique

Getting your Trinity Audio player ready... Le gouvernement publie le décret créant le conseil présidentiel de transition qui a un mandat limité strictement au...

Politique

Getting your Trinity Audio player ready... Le MOPAL exige que le gouvernement facilite la mise en place du Conseil présidentiel à la fin de...