Connect with us

Hi, what are you looking for?

Culture

« Souvni Kanmarad Klas » pour clore un parcours scolaire difficile

« Souvni Kanmarad Klas » pour clore un parcours scolaire difficile
Getting your Trinity Audio player ready...

«Souvni Kanmarad Klas» pour clore un parcours scolaire difficile pour l’année académique 2022-2023.

Dialogues, chansons, chœurs, danses, théâtre, ils étaient plus d’une dizaine de lycées réunis dans la grande salle de conférence de l’Hôtel Marriott à Port-au-Prince le vendredi 14 juillet pour célébrer la fin d’un parcours, mais aussi d’une année scolaire qui a failli ne jamais démarrer et ne jamais se terminer. 42 lycéens de classe terminale (Secondaire 4) sur scène pour danser, chanter et raconter leurs drames et vécus d’écoliers, à travers une comédie musicale.

Un spectacle entièrement imaginé par ces élèves avec leurs propres mots, réalisé toutefois avec l’encadrement artistique des cadres de la Direction de Santé Scolaire (DSS) MENFP, soutenu par le Bureau National d’Ethnologie et l’ENARTS.

Jean-Louis Dacly, président du comité central du lycée Anténor Firmin, cheville ouvrière de cette activité dénommée « souvni kanmarad Klas », a mené campagne pour convaincre ses camarades des autres lycées de combiner leurs talents pour clore l’année scolaire autour du thème « Fòme m ak kilti m, se fòme m pou peyi m. Mwen se elèv, mwen angaje m. E ou menm ? ».

« Souvni Kanmarad Klas » pour clore un parcours scolaire difficile

Pour Jean Louis Dacly dans son allocution de circonstance, si l’éducation culturelle des élèves se fait très tôt, ils seront mieux connectés au pays, ils apprécieront mieux toutes les richesses du pays et ils seront mieux préparés à chercher à résoudre les problèmes de la société, car selon lui une jeunesse bien formée est prête à devenir la gardienne du patrimoine national.

Il a fallu 6 semaines de travail assidu entre les heures de cours et les jours de rattrapage les fins de semaine pour choisir le thème, la trame, les scripts, ensuite imaginer et concevoir le type de spectacle de fin d’année. Supportés par des professionnels du BNE, de l’ENARTS et de la DSS du MENFP, les auditions ont permis de retenir les 42 acteurs sur scène selon leur profil.

« Je n’ai pas eu à réciter par cœur des textes, nous avons dit et chanté nous-même ce qui était dans nos cœurs depuis des années. Notre école nous apprend à haïr le créole et le vaudou. Même si moi, je ne pratique pas le vaudou, ce n’est pas normal, » a déclaré l’un d’entre eux à la fin du spectacle.

« Une démonstration magistrale du curriculum du nouveau secondaire, particulièrement de la série « Langues, Lettres et Arts », pour laquelle le MENFP vient de recruter quelques nouveaux enseignants, mais encore assez» a déclaré le ministre Nesmy Manigat, qui a joint sur scène ses élèves à la fin du spectacle la chorale avec une guitare, accompagné de Jean Joseph, coordonateur artistique, culturel et sportif au sein la Direction de santé scolaire. « Sans la culture, l’éducation est totalement déconnectée d’Haïti, a renchéri le ministre, avant de rappeler qu’on ne peut prétendre aimer Haïti si on a honte de sa langue maternelle ».

Il était temps que nos élèves arrêtent de réciter des phrases toutes faites, mais de faire montre d’un esprit critique pour réinventer leur pays à la dimension de leurs rêves. « Cette comédie musicale scolaire est une grande première et participe d’un vrai éveil culturel et scientifique dans la salle de classe » a-t-il conclu.

Cette manifestation culturelle a été inaugurée par le directeur départemental de l’Éducation occidentale Etienne Louisseul France qui a rappelé comment une activité entre pairs permet aux jeunes de développer leur talent artistique tout en valorisant la culture du pays. Il était accompagné de Miguel Fleurijean directeur de l’Enseignement Secondaire du MENFP qui a expliqué aux jeunes l’importance de la culture du pays dans tous ses aspects et leurs obligations pour la promouvoir.

Même son de cloche d’Erold Josué, Directeur Général du Bureau National d’Ethnologie (BNE) qui en guise de conseil a gratifié ses jeunes lycéens d’une des chansons de son répertoire qui place les éléments de la culture et du patrimoine national au cœur des apprentissages.

« Souvni Kanmarad Klas » pour clore un parcours scolaire difficile

En savoir plus:

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce samedi 15 juillet 2023

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Le professeur Antoine Augustin prend officiellement les rênes du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready...   Le MENFP et de la Formation Professionnelle sanctionne des employés corrompus et renforce les contrôles de légalisation...

Éducation

Getting your Trinity Audio player ready... La Banque interaméricaine de développement octroie 20 millions de dollars supplémentaires pour soutenir la réforme éducative en Haïti....

Éducation

Getting your Trinity Audio player ready... Nouveau cas de violence sur une élève en milieu scolaire : le ministère de l’Éducation nationale et de...