Connect with us

Hi, what are you looking for?

Insécurité

12 membres du congrès demandent à Biden de sanctionner les bandits et ceux qui financent l’insécurité en Haïti

12 membres du congrès demandent à Biden de sanctionner les bandits et ceux qui financent l'insécurité en Haïti 12 membres du congrès demandent à Joe Biden de sanctionner les bandits et des membres des secteurs public et privé qui financent l'insécurité en Haïti. La congresswoman Sheila Cherfilus-McCormick de la Floride ainsi que 11 autres membres du congrès américain, dans une déclaration publiée le samedi 8 octobre, ont demandé au président Biden "d'imposer des sanctions en vertu du global Magnitsky act aux auteurs connus des actes de violences et aux entités des secteurs privé et public responsables du financement de l'insécurité en Haïti", allant jusqu'à annuler leur visas et geler leurs avoirs.  "Ces actes constituent des menaces importantes pour la sécurité nationale des États-Unis et de toute la région.  En outre, les acteurs criminels doivent être placés sur la liste de surveillance des terroristes", avancent ces parlementaires.   Selon eux, il est essentiel que ces sanctions visent les oligarques, les élites politiques, les politiciens corrompus de haut niveau, les citoyens américains et les résidents américains qui financent les exécutions extrajudiciaires, la torture et les enlèvements de ressortissants haïtiens innocents et, dans certains cas, de citoyens américains.  Leurs actions, ajoutent-ils, ont conduit à une augmentation du flux de la migration irrégulière. Nous avons l'obligation de les empêcher de servir de forces déstabilisatrices tout en ayant la possibilité d'accéder aux institutions financières américaines et de passer librement leurs vacances aux États-Unis.  Par ailleurs, la députée a réitéré sa demande à l'administration Biden de retirer son soutien au Premier ministre de facto, le Dr. Ariel Henry, de nommer un envoyé spécial en Haïti, de prolonger et de redésigner le statut de protection temporaire (TPS), d'inviter les ressortissants haïtiens à demander la permission de réunir les familles haïtiennes (HFRP) et de mettre fin aux rapatriements dans le pays.

12 membres du congrès demandent à Joe Biden de sanctionner les bandits et des membres des secteurs public et privé qui financent l’insécurité en Haïti.

La congresswoman Sheila Cherfilus-McCormick de la Floride ainsi que 11 autres membres du congrès américain, dans une déclaration publiée le samedi 8 octobre, ont demandé au président Biden “d’imposer des sanctions en vertu du global Magnitsky act aux auteurs connus des actes de violences et aux entités des secteurs privé et public responsables du financement de l’insécurité en Haïti”, allant jusqu’à annuler leur visas et geler leurs avoirs.

“Ces actes constituent des menaces importantes pour la sécurité nationale des États-Unis et de toute la région.  En outre, les acteurs criminels doivent être placés sur la liste de surveillance des terroristes”, avancent ces parlementaires.

Juno7 PUB

Selon eux, il est essentiel que ces sanctions visent les oligarques, les élites politiques, les politiciens corrompus de haut niveau, les citoyens américains et les résidents américains qui financent les exécutions extrajudiciaires, la torture et les enlèvements de ressortissants haïtiens innocents et, dans certains cas, de citoyens américains.

Leurs actions, ajoutent-ils, ont conduit à une augmentation du flux de la migration irrégulière. Nous avons l’obligation de les empêcher de servir de forces déstabilisatrices tout en ayant la possibilité d’accéder aux institutions financières américaines et de passer librement leurs vacances aux États-Unis.

Par ailleurs, la députée a réitéré sa demande à l’administration Biden de retirer son soutien au Premier ministre de facto, le Dr. Ariel Henry, de nommer un envoyé spécial en Haïti, de prolonger et de redésigner le statut de protection temporaire (TPS), d’inviter les ressortissants haïtiens à demander la permission de réunir les familles haïtiennes (HFRP) et de mettre fin aux rapatriements dans le pays.

Juno7 PUB

12 membres du congrès demandent à Biden de sanctionner les bandits et ceux qui financent l'insécurité en Haïti 12 membres du congrès demandent à Joe Biden de sanctionner les bandits et des membres des secteurs public et privé qui financent l'insécurité en Haïti. La congresswoman Sheila Cherfilus-McCormick de la Floride ainsi que 11 autres membres du congrès américain, dans une déclaration publiée le samedi 8 octobre, ont demandé au président Biden "d'imposer des sanctions en vertu du global Magnitsky act aux auteurs connus des actes de violences et aux entités des secteurs privé et public responsables du financement de l'insécurité en Haïti", allant jusqu'à annuler leur visas et geler leurs avoirs.  "Ces actes constituent des menaces importantes pour la sécurité nationale des États-Unis et de toute la région.  En outre, les acteurs criminels doivent être placés sur la liste de surveillance des terroristes", avancent ces parlementaires.   Selon eux, il est essentiel que ces sanctions visent les oligarques, les élites politiques, les politiciens corrompus de haut niveau, les citoyens américains et les résidents américains qui financent les exécutions extrajudiciaires, la torture et les enlèvements de ressortissants haïtiens innocents et, dans certains cas, de citoyens américains.  Leurs actions, ajoutent-ils, ont conduit à une augmentation du flux de la migration irrégulière. Nous avons l'obligation de les empêcher de servir de forces déstabilisatrices tout en ayant la possibilité d'accéder aux institutions financières américaines et de passer librement leurs vacances aux États-Unis.  Par ailleurs, la députée a réitéré sa demande à l'administration Biden de retirer son soutien au Premier ministre de facto, le Dr. Ariel Henry, de nommer un envoyé spécial en Haïti, de prolonger et de redésigner le statut de protection temporaire (TPS), d'inviter les ressortissants haïtiens à demander la permission de réunir les familles haïtiennes (HFRP) et de mettre fin aux rapatriements dans le pays.

En savoir plus:

Des associations de magistrats reprochent au premier ministre de bloquer de façon “arbitraire” les tribunaux du pays

Juno7 PUB
Written By

Rédacteur, coproducteur de la série documentaire "Kitem Esplikew" de Juno7

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

 Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres « réaffirme qu’il faut de toute urgence déployer une force armée spécialisée internationale » en Haïti. Le Secrétaire général...

Actualités

 Joe Biden et Justin Trudeau ont discuté de la sécurité, de la stabilité et du soutien à la Police nationale d’Haïti. Comme annoncé, le...

Politique

 Hakeem Jeffries, remplace Nancy Pelosi et devient le premier homme noir américain chef d’un parti au Congrès. Les démocrates de la Chambre ont choisi...

Actualités

 Le premier ministre Justin Trudeau a convoqué une réunion du Groupe d’intervention en cas d’incident pour discuter de la crise haïtienne Le premier ministre...