Connect with us

Actualités

À environ une année du massacre de La Saline, la CIDH réitère sa préoccupation devant la crise politique et institutionnelle en Haïti

Published

on

À environ une année du massacre de La Saline, la CIDH réitère sa préoccupation devant la crise politique et institutionnelle en Haïti 29
MG Motors 720
137 views

Dans un communiqué paru ce 22 novembre, la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) réitère sa préoccupation face à la situation actuelle de violence, de crise politique et institutionnelle en Haïti. Elle réaffirme l’importance de mener un dialogue politique, de renforcer les institutions démocratiques et de garantir l’accès de la population aux services de base.

« Un an après les actes de violences connus sous le nom du massacre de La Saline-dont les enquêtes sont toujours pendantes, la CIDH constate que des actes de violence continuent de se produire également dans les manifestations, ainsi qu’un manque accru de la population à l’accès aux services publics essentiels » constate l’organisation.

Elle indique avoir reçu des informations faisant état de la persistance et l’intensification des manifestations dans le pays depuis la mi-septembre 2019 et la détérioration de la situation sécuritaire. Cette situation, selon la CIDH, risque d’avoir des impacts négatifs sur la vie sociale, économique et politique du pays.

D’autres informations reçues de certaines organisations de défense des droits de l’homme ont signalé à l’organe de l’OEA que la police a recours à la force lors des mouvements de protestation. « Ces actes comprendraient, entre autres, par l’utilisation aveugle d’armes non létales, le lancement de gaz lacrymogènes au milieu des manifestants pacifiques, les tirs sur des manifestants avec des munitions non létales à courte portée et des coups assénés à des manifestants au sol ou déjà maîtrisés » indique-t-elle.

De même, la Commission dit manifester sa profonde préoccupation devant les faits décrits dans le communiqué de presse du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’homme du 1er novembre 2019 indiquant qu’au moins 42 personnes ont perdu la vie et 86 blessés à la suite de ces actes de violences dans les manifestations qui ont eu lieu dans le pays au milieu du mois de septembre.

MG Motors 720

Concernant le massacre de La Saline qui a eu lieu les 13 et 14 novembre 2018 au cours duquel pas moins de 71 personnes ont perdu la vie, la CIDH se dit également préoccupée par l’absence d’enquête sur ces évènements.

Elle exprime, par ailleurs, sa solidarité avec les familles des victimes et rappelle l’obligation de l’État haïtien d’épuiser avec diligence et exhaustivité les pistes d’enquêtes relatives au massacre de La Saline, y compris celles qui lient la participation éventuelle d’agents de l’État et des forces de sécurité.

«La Commission exhorte les diverses forces politiques et sociales à investir dans la reprise du dialogue politique, en valorisant les institutions démocratiques et le respect de la légalité comme une solution à ce moment difficile et crucial que traverse l’État d’Haïti» a déclaré la Commissaire Flávia Piovesan, rapporteur de la CIDH pour Haïti.

«Il est du devoir de l’État d’enquêter sur les violations graves des droits de l’homme, d’y réagir, et de garantir l’intégrité et la dignité de sa population» a-t-elle ajouté.

Suzuki 9.99

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,245 other subscribers

Archives