Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Ariel Henry demande « un accompagnement robuste » des pays de la CELAC pour « appuyer les efforts des forces de sécurité locales »

Ariel Henry demande « un accompagnement robuste » des pays du CELAC pour « appuyer les efforts des forces de sécurité locales »

Ariel Henry demande « un accompagnement robuste » des pays de la CELAC pour « appuyer les efforts des forces de sécurité locales »

À l’occasion du VIIEME sommet des chefs d’État et de gouvernement de la communauté des Etats de l’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC), le premier ministre haïtien, Ariel Henry a pris la parole, le mardi 24 janvier, pour faire le point sur la situation qui se déroule dans le pays. Il a évoqué le régime de sanctions des nations-unies, l’insécurité et l’accord du 21 décembre qui devrait conduire à des élections prochaines.

Après avoir décrit la situation infernale que connaissent les haïtiens à cause des criminels armés qui « perturbent considérablement la vie des paisibles citoyens et les efforts de mon gouvernement pour remettre en marche les institutions démocratiques », il a parlé de sa demande adressée à la communauté internationale d’envoyer une force multinationale spécialisée pour aider les forces de sécurité haïtiennes à lutter contre la prolifération des gangs armés, le trafic illicite d’armes et de munitions, et l’éradication des gangs qui ont pris le pays en otage.

« J’encourage les pays de la CELAC qui le peuvent, surtout ceux qui connaissent déjà le terrain à nous apporter leur concours. Il ne s’agit pas pour nous refaire ce qui a échoué dans le passé et de recommencer avec les formules onusiennes qui ont consisté à venir faire le travail à la place des haïtiens. La nouvelle approche que nous privilégions est différente. Cette fois-ci nous demandons un accompagnement robuste de la part des pays frères pour appuyer les efforts des forces de sécurités locales. Nous avons besoin de matériels, d’équipements et de formations pour nos forces de l’ordre », a indiqué Ariel Henry.

Ariel Henry demande « un accompagnement robuste » des pays du CELAC pour « appuyer les efforts des forces de sécurité locales »

Le premier ministre a posé la sécurité comme condition préalable pour arriver à des élections afin de résoudre la grave crise politique que connait le pays. Toutefois il estime que son gouverneur a déjà jeté un pavé dans la marre.

« La bonne nouvelle est que le 21 décembre dernier nous avons réussi à élargir l’entente avec la signature d’un document intitulé « Consensus National pour une Transition Inclusive et des Élections Transparentes ». Chose inhabituelle dans la politique haïtienne, le secteur privé des affaires a accepté de signer ce pacte et a désigné le président des chambres de commerce dans le Haut Conseil de la transition. Chose également inhabituelle que l’on croyait impossible, les partis politiques, à quelques exceptions près, se sont mis d’accord pour choisir unanimement une ancienne candidate à la présidence. La société civile a désigné le président de la fédération protestante d’Haïti », a-t-il expliqué.

Ce Haut Conseil de la Transition, poursuit M. Henry, sera installé dès mon retour à Port-au-Prince, avec pour mission d’accompagner le gouvernement et de poursuivre le dialogue avec tous les secteurs en vue de remettre en place les institutions démocratiques avec à leur tête des élus librement choisis par le peuple haïtien. «Nous avons de bonnes raisons de croire que dès que l’environnement sécuritaire sera assaini, le consensus devrait se renforcer autour du projet commun d’organiser des élections inclusives et transparentes », a fait savoir le chef du gouvernement.

Par ailleurs, Ariel Henry a rencontré, au Palais San Martín, le président Argentin Alberto Fernández. Selon un communiqué du pouvoir argentin, le chef de l’État a réitéré le “soutien et l’accompagnement permanents” de l’Argentine au pays des Caraïbes et a souligné l’importance de renforcer les mécanismes de coopération et d’assistance humanitaire. Les deux hommes ont convenu que la coopération économique bilatérale a un grand potentiel, en particulier dans les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de la construction. Le premier ministre haïtien a aussi rencontré l’envoyé spécial du président Biden.

Ariel Henry demande « un accompagnement robuste » des pays du CELAC pour « appuyer les efforts des forces de sécurité locales »

En savoir plus:

Le bitcoin pourrait atteindre la barre des 100 mille dollars

Written By

Rédacteur, coproducteur de la série documentaire "Kitem Esplikew" de Juno7

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu