You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Politique

Haïti-Crise Politique: Gabriel Fortuné compromet le processus de dialogue initié par l’exécutif

Published

on

De gauche à droite: l'homme d'affaires Réginald Boulos, Le PM Jean Henry Céant et le maire démissionnaire de la ville des Cayes, Gabriel Fortuné

Le maire démissionnaire de la ville des Cayes, l’ancien sénateur du Sud, Gabriel Fortuné a fait une sortie fracassante ce vendredi matin sur les ondes de « Magic 9 ».

En tant que personnalité mandatée par le président de la république pour poursuivre le dialogue politique qui devrait aboutir à un dénouement de la crise actuelle, il vient de confirmer que l’homme d’affaires, Réginald Boulos et le forum économique du secteur privé dans leur proposition, avait demandé au chef de l’État de démissionner et dissoudre le parlement. Il se dit vexé par cette proposition qui, si elle est adoptée, fera de tout le monde des perdants selon ses dires.

Prenant le contre-pieds de cette proposition, l’homme politique a déclaré que le mandat du président Jovenel Moïse est non-négociable ainsi que le dossier PetroCaribe. Selon lui la stabilité politique du pays aujourd’hui en dépend.

Contrairement à Réginald Boulos et au forum économique, Gabriel Fortuné croit dur comme fer que le parlement, par respect du mandat des élus, est le haut lieu du dialogue.

C’est pourquoi il dit avoir demandé au chef de l’État de convoquer à l’extraordinaire les députés qui sont maintenant en vacances afin d’analyser toutes les propositions de sortie de crise. « Aucune négociation n’est possible en dehors des représentants légitimes du peuple. Il faut donner l’opportunité aux députés de l’opposition d’exprimer leurs griefs », a-t-il laissé entendre.

L’homme d’affaires, Réginald Boulos a sur le champ démenti les propos de l’ex-sénateur. Gabriel Fortuné revient à la charge. Pour lui l’homme d’affaires manque de cran.

Précisant par ailleurs qu’il ne reçoit même pas un sous de l’exécutif pour faire le travail que lui a confié le président, le maire démissionnaire pense que le Pemier ministre aborde très mal la question du dialogue.

Tout compte fait, Gabriel Fortuné que plus d’un pense que son rôle dans le processus du dialogue vient éclipser le Premier ministre Céant, a frappé fort ce matin. Personne ne sait sur quoi ses révélations vont déboucher surtout dans ce contexte politique fragile.

Il y aura-t-il un nouveau bras de fer entre le secteur économique et l’exécutif à partir de ce matin? On n’en sait rien pour l’instant. Mais tout ce que l’on sait, c’est que ce même Gabriel Fortuné, très hostile à la proposition de Réginald Boulos et du forum économique, a été membre de la commission consultative coordonnée par Réginald Boulos en 2014 qui avait recommandé la démission de l’ex- Premier ministre Laurent Lamothe.

Publicités
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Gui charles Saint Julien

    7 décembre 2018 at 12:14

    Il est l’ heure de que les politiciens se mettrent d’ accord pour le bien du pays..Je les demande de situer l’ intérêt national sur les intérêts personnels.Allons unis pour Haïti.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!