Connect with us

Politique

Haïti-Politique: le GSEP minimise les exigences des 4 sénateurs, blâme leur insolence et demande la reprise de la séance de ratification

Published

on

Haïti-Politique: le GSEP minimise les exigences des 4 sénateurs, blâme leur insolence et demande la reprise de la séance de ratification 28
Photo crédit: Leblanc Mackenzy
Innee Beauty Parlour

Moins de 24 heures après la sortie de la correspondance des 4 sénateurs de l’opposition radicale posant 4 conditions pour toute reprise sereine de la séance de ratification de la politique générale du Premier ministre nommé,Jean Michel Lapin, le bloc parlementaire GSEP écrit au président du Grand Corps lui demandant de prendre les dispositions nécessaires pour la reprise de ladite séance là où elle s’était arrêtée.

Dans cette même correspondance, le groupe majoritaire, dénonçant aussi les dérives et excès des 4 sénateurs avec leurs derniers spectacles au mégaphone, exigent que le président Carl Murat Cantave prenne des mesures afin d’éviter de nouvelles violences de la part de ces élus lors de cette séance, comme ç’etait le cas mardi dernier.

Parallèlement, les 12 sénateurs signataires de ce document acheminé au bureau du président Carl Murat Cantave, se sont positionnés aussi par rapport aux quatre conditions posées par leurs collègues dans la perspective de toute reprise sereine de la séance de ratification.

D’abord, le GSEP présice qu’il ne saurait y avoir un groupe de 4 sénateurs au sénat, ce qui, selon lui, serait contraire aux prescrits de l’article 22, 3e alinéa du règlement intérieur du sénat de la République recommandant un minimum de 5 sénateurs pour constituer un groupe.

Actimed

S’agissant de la première condition relative au cumul de fonctions, le GSEP n’exprime aucune objection.

Cependant, pour la deuxième où les sénateurs signataires demandent de mettre à leur disposition les pièces de chaque ministre, le GSEP y voit un excès de trop car, selon lui, ce serait prendre la place de la commission spéciale chargée d’analyser les pièces des ministres.

S’agissant de la troisième conditions, le GSEP, groupe majoritaire croit qu’une conférence des présidents extraordinaire permettra de statuer sur les dérives des 4 parlementaires qui, quoique minoritaires, ont violé les principes cardinaux de la démocratie et de débat parlementaire.

Nissan
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,823 other subscribers

Archives