Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

L’IGPNH enquête sur les allégations faisant état d’usage rémunéré de blindés pour le transport de citoyens

L'IGPNH enquête sur les allégations faisant état d’usage rémunéré de blindés pour le transport de citoyens
L’IGPNH enquête sur les allégations faisant état d’usage rémunéré de véhicules blindés pour le transport de citoyens.

L’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH) annonce à travers une note de presse ce jeudi 19 janvier qu’elle enquête sur les informations faisant état de l’utilisation rémunérée des véhicules blindés pour le transport de citoyens ainsi que d’autres agissements des agents travaillant à bord des blindés. Elle sollicite en ce sens la collaboration de la population.

« Suite à de nombreuses dénonciations faites par les citoyens à travers les réseaux sociaux, les différents médias en lien avec des cas de brutalité policière, d’abus de pouvoir, de comportements scandaleux, d’utilisations inappropriées du matériel de l’institution (par l’usage rémunéré de véhicules blindés pour le transport de citoyens), la Police Nationale d’Haïti informe l’opinion nationale et internationale que des enquêtes sont diligentées afin de vérifier les faits, d’identifier les auteurs qui seront poursuivis et subiront toute la rigueur des lois et règlements de l’institution policière », peut-on lire dans cette note portant la signature de l’Inspecteur général en chef de la PNH, Fritz Saint-Fort.

En conséquence, I’Inspection Générale de la PNH sollicite la collaboration de tous les citoyens témoins ou victimes de telles pratiques contraires aux règlements, à l’éthique et la déontologie policière, à venir porter plainte en personne, par courrier ou par téléphone aux numéros suivants : (509) 28 13-0951/ (509) 2817- 890.

La Police Nationale d’Haïti a également réaffirmé sa volonté de poursuivre les efforts d’assainissement de toutes ses unités. Ce, dans le but de maintenir l’intégrité indispensable à la promotion d’une police professionnelle, républicaine et respectueuse des droits, selon cette note.

Dans une correspondance adressée à M. Fritz Saint-Fort, fin décembre 2022, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a révélé que des blindés de la PNH sont utilisés par des policiers pour transporter des gens dans des zones à réputation dangereuses, moyennant un paiement. Pour être transporté d’un endroit à un autre dans ces véhicules, un simple citoyen doit payer entre 2,500 gourdes alors qu’un entrepreneur doit débourser 500 dollars américains, selon l’organisation de défense de droits humains.

Le RNDDH avait demandé à l’inspection générale de la PNH d’ouvrir une enquête et de prendre les sanctions qui s’imposent contre les agents fautifs. De tels actes « dénotent d’un niveau jamais atteint d’irrespect envers le code déontologique et les règlements généraux de l’institution policière », avait-il critiqué.

L'IGPNH enquête sur les allégations faisant état d’usage rémunéré de blindés pour le transport de citoyens

En savoir plus:

Les Etats-Unis lancent Welcome Corps, un programme de parrainage privé pour accueillir des réfugiés

Written By

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu