Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Dr Jean Bertrand Aristide: “Les zéros adorent la dictature. Les Héros préfèrent la démocratie” 

Dr Jean Bertrand Aristide: "Les zéros adorent la dictature. Les Héros préfèrent la démocratie" 

Graduation de 397 étudiants à l’université de la fondation Dr Aristide.  “Les zéros adorent la dictature. Les Héros préfèrent la démocratie”, déclare le président de l’UNIFA

Le conseil d’administration et le rectorat de l’université de la fondation Dr Aristide a procédé, ce dimanche 14 mars, à la graduation de 397 étudiants issus des Facultés de Médecine, des Sciences Infirmières, d’Odontologie, l’Ecole de Physiothérapie, des Sciences Juridiques et Politiques, de Génie et d’Architecture, des Sciences Economiques et Administratives, des Sciences de la Nature et de l’Agriculture, d’Education Permanente.

Le Dr Jean Bertrand Aristide, président de l’université, a profité de cette occasion pour s’exprimer sur la  situation du pays qui s’aggrave de jour en jour. L’ancien chef d’État croit qu’une transformation du système néocolonial est nécessaire pour remédier à cette situation.

Parents, amis, membres du Conseil d’Administration de l’UNIFA, membres du Rectorat, des Décanats et du Corps professoral,  le Rév. Père David César ont tous répondu présents à cette grande cérémonie de graduation tenue à l’auditorium de l’université en présence du Dr Jean Bertrand Aristide.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Dans leurs interventions, les représentants des étudiants des différents départements, ont remercié leurs parents pour leurs nombreux sacrifices. Ils ont aussi exprimé leur reconnaissance envers  les autorités académiques qui ont grandement contribué à leur formation.

Dans son discours de circonstance, le Dr Jean Bertrand Aristide a apprécié l’effort consenti, entre autres,  par le corps professoral et les membres du Rectorat pour la bonne marche de l’UNIFA. “Jouissant d’une excellente réputation, les Membres du Rectorat, les Doyens et les Professeurs incarnent des valeurs précieuses. Leur savoir scientifique illumine les facultés.”

Il a également félicité les récipiendaires pour leur courage et détermination. “Vous rêvez sans doute de bonheur et de plénitude. C’est normal. Il y a relativement peu de temps, vous étiez en première année. Votre intelligence et votre détermination vous ont conduits à ce sommet de gloire. Et oui, voilà, aujourd’hui, vous terminez ce cycle d’études en apothéose. Compliments ! Bravo!”

L’ancien chef d’Etat a profité de cette occasion pour rappeler aux récipiendaires le rôle important de boussole que devra jouer leur conscience à l’avenir. “Face à la tentation d’être heureux en rendant l’autre malheureux, reproduisant ainsi le modèle des néocolons, que votre conscience exerce son droit de véto ! Avec fierté, il faut refuser d’obéir à l’inconscient colonial.”

Advertisement. Scroll to continue reading.

“Que d’hôpitaux, que d’infrastructures sanitaires on aurait pu construire avec les milliards de Petrocaribe”, regrette Dr Aristide qui rappelle aux récipiendaires que ” Défendre la dignité haïtienne face à l’inconscience coloniale est un devoir de conscience.”

Pour le Dr Jean Bertand Aristide  les massacres perpétrés à La Saline, Tokyo, Bel-air, Cité Soleil, Grand Ravine, Carrefour Feuille, Mariani, Croix-des-Bouquets,Arcahaie, Savien…, le nombre d’assassinats et de kidnappings enregistrés par jour est un signal clair que la conscience morale des assassins est extrêmement faible.

La crise multidimensionnelle à laquelle fait face actuellement le pays, résulte selon l’ancien président, de l’inconscience coloniale qui  se révèle de plus en plus toxique. Par conséquent, le leader de fanmi lavalas, invite tous les citoyens, pour remédier à une telle situation, à passer du “locked in syndrome à une transformation du système néocolonial.”

“Oui, après 220 années, il faut cette transition de rupture devant nous conduire au salut public. Salut public pour le bonheur de tous les Haïtiens et de toutes les Haïtiennes.”

Advertisement. Scroll to continue reading.

“Le bonheur d’Haïti dépend
Des Héros et non des zéros.
Les zéros adorent la dictature.
Les Héros préfèrent la démocratie” .
397 étudiants de l’UNIFA  dont 32 en droit, 34 en sciences infirmières, 38 en physiothérapie, 293 en médecine ont reçu ce dimanche 14 mars leur parchemin en présence notamment de leurs parents, amis qui étaient nombreux à cette cérémonie.

En savoir plus:

Assassinat de policiers à Village de Dieu: l’exécutif annonce 3 journées de deuil national

Advertisement. Scroll to continue reading.

Diplômée en sciences juridiques, finissante en Psychologie, commis-comptable. Coordonnatrice de ACIDDUH ( Association des citoyens pour le développement durable en Haïti) . J'aime la nature, la vie et les gens. Je suis encore cette fillette curieuse qui a envie de tout savoir et qui n'a pas peur de prendre des risques. Tout ce que mon esprit peut concevoir et croire, il peut le réaliser.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

“Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 17 décembre 2020 Le lundi 17 Décembre, à l’aube,...

Actualités

“Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 16 décembre 2020 Pour la première fois de son...

Actualités

“Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 15 décembre 2020. 15 Décembre 2004 : la maison...

Actualités

“Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 15 octobre 2020. Victime d’un coup d’état la nuit...