Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Jerry Tardieu exige l’annulation du référendum de Jovenel Moïse, d’autres ténors emboitent le pas…

Jerry Tardieu exige l'annulation du référendum de Jovenel Moïse, d'autres ténors emboitent le pas…

L’ancien président de la Commission de la reforme constitutionnelle à la Chambres des Députés, Jerry Tardieu , exige l’annulation du référendum de Jovenel Moïse , d’autres térors amboîtent le pas…

Dans un point de presse, donné ce 21 avril 2021, l’ancien député de Pétion-Ville , Jerry Tardieu a pris soin de démontrer comment le processus de referendum de Jovenel Moise était illégitime, impopulaire et surtout bancal sur le fond comme dans la forme. Devant les micros et caméras , l’ancien président de la réforme constitionnelle de la 50ème legislature, Jerry Tardieu a précisé que Toute initiative visant à réviser la loi mère sans un consensus national avec les secteurs organisés de la société et les forces politiques était vouée à l’échec.

Presque au même moment, lors d’une conférence-débat organisée par le barreau des avocats de Port-au-Prince « sur la problématique des changements constitutionnels », à l’hôtel Montana, des ténors du barreau et des experts en droit public tiraient à boulet rouge sur le projet du président Jovenel Moïse d’organiser un référendum pour doter le pays d’une nouvelle constitution. Parmi les plus cinglants figure l’ancien ministre de la justice et sécurité publique, Me Bernard Gousse qui considère ce projet de referendum comme “un enfant qu’on voudrait faire au peuple, mais dans son dos”

Juno7 Pub

Tous ces ténors de la vie politique et académique ont souligné que cette initiative était entachée de vice de forme, d’illégitimité et d’illégalité. Le leader du parti En Avant , Jerry Tardieu s’est livré à un exercice de comparaison du texte de la nouvelle constitution proposée par Jovenel Moise et celle proposée par la commission de la Chambre des Députés qu’il a présidé . Prenant son temps, il a fait valoir que la philosophie qui avait guidé le comité présidé par Boniface Alexandre était fondamentalement différente de celle ayant inspiré sa commission parlementaire.

A ce propos, il rappelle que l’objectif majeur de sa commission était de s’assurer que le président de la République ne soit plus « conçu » comme mineur mais qu’il soit désormais passible des tribunaux de droit commun pour les crimes de corruption c’est-à-dire qu’il soit poursuivi pour les crimes financiers éventuels et gabegies administratives qu’il aurait commis dans l’exercice de sa fonction. Selon Jerry Tardieu, un président redevenu citoyen doit être passible des tribunaux de droit commun dans les formes prévues par la loi. Tardieu estime que le CCI veut déresponsabiliser le président alors qu’une bonne constitution doit responsabiliser le chef de l’état et tous les comptables des deniers publics.

Pour Tardieu et Gousse, ce qui choque dans cet avant-projet constitutionnel, c’est le pouvoir inouïe conféré au président de la République au détriment des autres pouvoirs. Ils critiquent Le blanc-seing d’immunité offert au président et aux membres de son gouvernement contre lesquels aucune action ne peut être engagée pour des actes liés à leurs fonctions et accomplis en qualité de ministre ou de secrétaire d’Etat, même après la fin de leur fonction.

Juno7 Pub

D’autres grosses pointures, dont le président du sénat Joseph Lambert, ont mis en garde contre le référendum programmé pour le 27 juin et le contenu de cette nouvelle constitution. Bizarrement, Même le président du PHTK, Line Balthazar, soutien de Jovenel Moïse, questionne l’opportunité de ce referendum jusqu’à qualifier le contenu de la nouvelle constitution de « liberticide ». La boucle n’est pas encore bouclée. Car face à ces ténors, et fidèle à ses habitudes, Jovenel Moise ne donne pas l’impression de vouloir faire marche arrière.

En savoir plus:

Le RNDDH rencontre le département d’État sur la situation générale des Droits Humains en Haïti

Juno7 Pub
Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

La FBH refuse la demande du CEP de désigner des avocats pour la formation des tribunaux référendaires et électoraux. En ce qui concerne la...

Politique

 Le Conseil Electoral Provisoire (CEP)programme l’enregistrement et la confirmation des partis et groupements politiques du 6 au 12 juillet 2021. En dépit des désaccords...

Politique

 Un nouveau délai de 45 jours accordé au Comité Consultatif Indépendant pour élaborer la nouvelle constitution . Environ deux semaines après le report sine die...

Éphéméride

 “Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir”, disait Aimé Césaire. Voici l’éphéméride du 14 Juin 2021. 14 Juin: Le Référendum de 1964 à...