Connect with us

Hi, what are you looking for?

People

Landa Michel, jeune journaliste mélangeant passion et risque pour informer les auditeurs

Landa Michel, jeune journaliste mélangeant passion et risque pour informer les auditeurs
Credit Photo: Tcharly Coutin

Landa Michel, jeune journaliste qui prend des risques pour informer avec passion l’auditoire de Zénith FM.

Le journalisme en Haïti est un métier qui se féminise de plus en plus. Aujourd’hui, nous allumons les projecteurs sur Landa Michel, journaliste reporter de Radio Zénith, qui flirte avec les dangers au quotidien à Martissant, pour informer avec passion les auditeurs.

Le programme journalier  de Landa Michel

Chaque jour, Landa Michel a une mission bien chargée et déterminée: Informer la population sur tout ce qui se passe à Martissant, une zone livrée aux bandits qui imposent leurs lois à l’entrée sud de la capitale haïtienne.

Juno7 Pub

“Je me lève chaque jour à cinq heures du matin pour écouter les nouvelles en faisant du zapping. À huit heures, je démarre ma journée en informant les auditeurs”, confie-t-elle.

Martissant est devenu un champ de guerre, une zone fantôme, un espace laissé à l’abandon, c’est ainsi qu’on décrit ce quartier considéré jadis comme zone résidentielle dans la périphérie de Port-au-Prince. Pourtant, ça n’a pas empêché Landa Michel de toujours sillonner certaines zones avoisinantes dont Fontamara, Bicentenaire, Portail Leogâne, dans l’unique objectif d’informer la population de la situation actuelle.

Malgré les difficultés, Landa Michel n’a jamais flanché

“Matisan kote m leve a vin chanje ak yon kote se tire prèske chak jou, yon kote mwen ap pase malgre tou pou m enfòme oditè ak oditris medya mwen ladan l lan. Dènye tan sa yo zòn lan tounen yon dezè, ki envivab, men lanmou mwen gen pou metye a fè m pa pè”, ces paroles sont de Landa Michel, une façon pour elle d’exprimer sa passion pour le métier malgré les difficultés rencontrées sur la route.

Landa Michel termine sa journée de travail de différentes façons: Aller dans des conférences pour préparer des reportages audios ou écrits, ou du moins donner des flash quand le concert de cartouches bat son plein sur l’entrée sud de la capitale.

Landa Michel aime ce quartier malgré les mauvaises expériences

Elle aura 24 ans le 7 octobre prochain et habite toujours à Martissant, c’est la raison qui explique qu’elle connaît aussi bien ce quartier du bout de ses doigts. Cependant sa vie est loin d’être paisible.

Elle a appris avec amertume que la maison où vit sa mère a été incendiée par des hommes armés, il y a de cela trois semaines . Elle a été contrainte de se réfugier en province pour sauver sa peau.

Landa Michel n’est pas passée par quatre chemins pour nous expliquer ses expériences qui parfois sont mauvaises. Le 12 mars dernier, jour fatidique pour la PNH qui a essuyé un revers à Village de Dieu, elle a été le premier journaliste sur place à retransmettre les informations sur l’opération qui s’est soldée par l’assassinat de six policiers.

Depuis l’e début de la guerre  entre les gangs rivaux à Martissant, elle est témoin des atrocités comme des cadavres laissés à l’abandon et dévorés par des chiens ainsi que les concerts de cartouches incessants dans ce quartier autrefois résidentiel.

“Mwen viv move eksperyans sa yo nan metye a san m pa lèse m dekouraje. Kouri anba bal, kouche atè epi bal ap pase sou tèt ou. Teren an chanje m epi fè m solid chak jou”, a-t-elle lâché.

Son parcours dans le métier

Landa Michel a débuté sa carrière professionnelle en 2019. Avant d’intégrer la salle des nouvelles de la RTZ le 18 mai 2020, elle a déjà fait ses armes dans deux autres radios. Elle se dit consciente que le métier n’est pas facile surtout quand on est reporter de Zénith FM et qu’on est souvent pointé du doigt.
Cette vaillante journaliste croit qu’avec la protection du bon Dieu et son amour pour ce beau métier, elle finira par réussir.

Landa a aussi ajouté pour dire: “Lorsque quelqu’un travaille pour radio Zénith, tu flirtes avec les dangers tels que gaz lacrymogène, toutes sortes de menaces”. Elle a aussi profité de ce moment pour citer quelques noms qui l’ont inspirée dans le métier tels que Liliane Pierre Paul, sa Directrice Générale Lunie Joseph, Marie Raphaëlle Pierre, Roberson Alphonse, Frantz Duval, Yvenert Foesther Joseph et Ricardo Lambert.

Un bel avenir est tracé devant elle

“En informant, je me sens plus proche de la population, c’est pourquoi je compte faire une belle carrière dans ce métier”, a expliqué, par ailleurs, Landa Michel qui conseille aux aspirants journalistes de cultiver la passion pour ce métier si exigeant.

Landa Michel, jeune journaliste mélangeant passion et risque pour informer les auditeurs

Credit Photo: Tcharly Coutin

En savoir plus:

JO-Tokyo: le MCC salue les exploits de la mode Haïtienne qui termine en deuxième position

Written By

Mwen se Dimitry Charles, jounalis redaktè anndan Juno7, mwen etidye kominikasyon ak jounalis, mwen fè redaksyon pwojè tou. M ap kolabore anndan Juno7 paske m vle fè yon jounalis itil

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

Jean Oreste Morin s’est adressé au Secrétaire général des Nations-Unies pour dénoncer les menaces dont sont l’objet certains médias en Haïti, plus particulièrement Radio...

Société

Les récentes attaques perpétrées contre Radio Zénith et certains de ses journalistes dont Jacquelin Francois, correspondant de la station aux Cayes, bastonné par des...

Société

La journaliste Lunie Joseph a reçu ce jeudi 12 septembre les distinctions du PDG de la radio télé Zénith Rony Colin et du DG...